Guillaume Richard ne déroge pas de son plan

Guillaume Richard ne déroge pas de son plan
Guillaume Richard (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Tout en reconnaissant qu’il est prévu qu’il discute de nouveau avec le directeur général Kevin Cloutier en décembre, le défenseur Guillaume Richard soutient que son plan est de poursuivre sa carrière aux États-Unis.

Il s’aligne présentement avec l’Académie de Mount St Charles, où il a disputé quelque 25 rencontres depuis le commencement de la saison. Il a également eu le privilège de jouer un match avec le Storm de Tri-City dans la USHL.

S’il ne revient pas sur sa décision et qu’il poursuit l’aventure aux États-Unis, la saison prochaine il devrait s’aligner à temps plein avec le Storm. Puis, en 2021-2022, il devrait faire ses débuts avec l’Université du Maine. «C’est ça le plan», a répété le principal intéressé.

Ce dernier n’a absolument rien contre les Tigres de Victoriaville, faut-il le préciser. D’ailleurs, s’il décidait d’imiter son ancien coéquipier Zachary Bolduc, qui a quitté l’Académie de Mount St Charles pour rejoindre l’Océanic de Rimouski plus tôt cette saison, il n’hésiterait pas à s’aligner avec les Félins. «Victoriaville serait un endroit où j’aimerais jouer», a-t-il dit.

Il n’en demeure pas moins qu’il se plaît au sein du programme américain. Et sa récente participation au Défi mondial des moins de 17 ans, dans l’Ouest canadien, a démontré qu’il figure encore et toujours parmi l’élite de son groupe d’âge.

Le défenseur de 16 ans a terminé le tournoi avec une récolte de deux buts et quatre mentions d’aide en six rencontres. Plus la compétition avançait, plus il était dominant.

C’était la première fois qu’il avait le privilège de défendre les couleurs du Canada. Il a apprécié l’expérience. Il aurait aimé rafler une médaille, mais son équipe, Canada Blancs, a échappé le bronze à la suite d’un revers crève-cœur de 3 à 2 en prolongation contre la République tchèque.

«Nous visions une médaille. Nous étions si près. Il reste que l’expérience a été enrichissante, a-t-il mentionné. Nous avons été traités avec classe par tout le personnel de Hockey Canada. Puis, sur le plan individuel, après un match d’adaptation, ça a bien été. Plus le tournoi avançait, plus je me sentais à l’aise.»

Il a également dû vivre une certaine période d’adaptation à son arrivée aux États-Unis, particulièrement à la suite du départ de son bon ami Zachary Bolduc. Il reste qu’après seulement un mois, son anglais s’était beaucoup amélioré. Il l’avait constaté et ses coéquipiers lui ont aussi confirmé.

Guillaume Richard a été le septième choix au total du dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Si Kevin Cloutier et son groupe n’arrivent pas à le convaincre de se joindre à la LHJMQ, ils devront se résoudre à le libérer et à accepter un choix compensatoire à la prochaine séance de sélection du circuit Courteau.

Peu importe le chemin emprunté, Guillaume Richard est voué à un brillant avenir. La saison dernière, à 15 ans avec le Blizzard du Séminaire Saint-François dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, il a amassé 7 buts et 20 passes en 38 rencontres.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des