La Samare : un vote à l’image de la campagne pour Luc Berthold

La Samare : un vote à l’image de la campagne pour Luc Berthold
Les élèves de 4e secondaire de la polyvalente La Samare de Plessisville ont aussi couronné Luc Berthold à titre de député de Mégantic-L'Érable à la suite de leur participation à la simulation de vote sur les élections fédérales. (Photo : www.lanouvelle.net)

Les jeunes du 4e secondaire de la polyvalente La Samare de Plessisville ont massivement accordé leur confiance au candidat conservateur Luc Berthold à la suite de la simulation de vote pour laquelle ils ont participé le vendredi 18 octobre dernier.

Cet exercice politique faisait suite au débat qu’ils avaient organisé sous l’initiative de leur enseignant Hugo Lamontagne le 10 octobre dernier. Cinq des huit candidats en lice dans le comté de Mégantic-L’Érable y avaient alors participé.

Le candidat conservateur Luc Berthold a ravi 77 des 139 votes valides pour un pourcentage de 55%. Ont suivi dans l’ordre la candidate du Parti vert, Nicole Charrette (22 voix), le candidat du Nouveau Parti démocratique, Mathieu Boisvert (19 voix), la candidate du Bloc québécois, Priscilla Corbeil (9 voix), la candidate du Parti libéral, Isabelle Grégoire (7 voix), le candidat du Parti rhinocéros, Damien Roy (4 voix), la candidate du Parti populaire, Marie-Claude Lauzier (1 voix) et le candidat indépendant, Jean Paradis (0 voix).

Le député réélu dans Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, a bien voulu commenter ce résultat. «Je félicite la polyvalente La Samare et les élèves qui ont participé au débat de la campagne électorale. C’est un exercice démocratique essentiel pour intéresser la jeunesse à la vie politique canadienne. Le résultat est à l’image de la campagne électorale dans Mégantic-L’Érable. Merci à tous les jeunes qui ont exercé leur «droit» de vote!», a-t-il mentionné.

Comme l’avait expliqué l’enseignant Hugo Lamontagne, cet événement politique avait pour but d’intéresser les jeunes à la politique et de les sensibiliser à l’importance de la participation citoyenne. Le débat avait permis aux jeunes de poser leurs questions aux candidats sur des sujets tels que l’avortement et les droits des minorités sexuelles, les changements climatiques, la production laitière, la dette publique et la pénurie de main-d’œuvre.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des