Opération Palastre : trois individus condamnés

Opération Palastre : trois individus condamnés
Plusieurs perquisitions avaient été effectuées en décembre 2018. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Trois des individus, arrêtés lors de l’opération Palastre, ont réglé leur compte avec la justice. Deux d’entre eux, Éric Lacombe et Stéphane Bolduc, ont été condamnés à une peine d’emprisonnement, tandis qu’Alexandre Beauchesne s’en tire avec une amende.

Dans tous les cas, le juge Bruno Langelier de la Cour du Québec a entériné les suggestions formulées par l’avocat des accusés, Me Jean-Philippe Anctil, et la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Ann Marie Prince.

Considéré comme une tête dirigeante, Éric Lacombe a plaidé coupable à des accusations de trafic de cocaïne et de possession de cocaïne en vue de trafic.

Me Jean-Philippe Anctil en défense (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Le Tribunal l’a condamné à deux ans d’emprisonnement, peine à laquelle on soustrait la détention provisoire équivalente à 16 mois. Lacombe est détenu depuis son arrestation le 6 décembre 2018. Il lui reste donc huit mois à purger derrière les barreaux.

Stéphane Bolduc a reconnu sa culpabilité aux mêmes chefs d’accusation que Lacombe. Le juge Langelier lui a imposé une peine d’emprisonnement de 19 mois à laquelle on retranche 16 mois de détention provisoire, ce qui signifie qu’il lui reste trois mois à purger.

Bolduc et Lacombe, par ailleurs, seront tous deux soumis, à leur sortie du centre de détention, à une période de probation de trois ans au cours de laquelle ils ne peuvent communiquer avec les coaccusés dans cette affaire.

Ils devront aussi fournir un échantillon sanguin à des fins d’analyse génétique (ADN) et ils se voient interdire à vie la possession d’armes.

Quant à Alexandre Beauchesne, il a admis avoir effectué un trafic de cannabis avec un agent d’infiltration de la police. Il a écopé d’une amende de 500 $ en plus d’une période de probation d’un an.

Les dossiers de deux autres accusés, représentés par Me Anctil, Guillaume Hébert et Renaud Vaudreuil, feront l’objet d’une audience de facilitation (de médiation) dans le bureau d’un juge le 28 novembre.

Concernant le dossier de Richard Dufort, représenté par Me Guy Boisvert, il a été reporté.

De son côté, William Trépanier-Provencher revient devant la justice demain (jeudi). Il pourrait lui aussi disposer de ses dossiers.

Me Ann Marie Prince, procureure aux poursuites criminelles et pénales (www.lanouvelle.net – Archives)

L’opération visait le démantèlement d’un réseau de trafiquants qui contrôlait la vente de cocaïne et de méthamphétamine dans la région.

En cours d’enquête, les policiers avaient déjà saisi plus de 42 000 comprimés de méthamphétamine, plus de 600 g de cocaïne, ainsi qu’une somme de 32 000 $.

Lors de l’opération du 6 décembre 2018, les quelque 80 policiers avaient saisi quelque 700 g  de cannabis en vrac, du haschich, environ 550 comprimés de méthamphétamine, de la cocaïne, de même que des champignons magiques (psilocybine).

Ils avaient également mis la main sur plus de 12 800 $, sur un poing américain, sur une arme à impulsion électrique, sur deux véhicules saisis à titre de biens infractionnels, sans compter divers autres articles servant au trafic de stupéfiants.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des