Un vent de changement, affirme Jean Landry

Par Andrée-Anne Fréchette
Un vent de changement, affirme Jean Landry
Jean Landry (Photo : www.lanouvelle.net)

Jean Landry, candidat du Parti populaire du Canada (PPC) dans la circonscription de Richmond-Arthabaska, sent beaucoup d’engouement autour de la proposition de Maxime Bernier. Tant et si bien qu’il espère accéder à la fonction de député, le 21 octobre.

Jean Landry regrette de n’avoir pu se préparer un an à l’avance, ne sachant pas qu’il deviendrait candidat pour Maxime Bernier, «mais il faut prendre le train en marche», commence-t-il. Le 10 septembre, il a sauté dans la mêlée. D’emblée, il souligne sa bonne performance lors du débat qui s’est déroulé au Cégep de Victoriaville. «Je n’ai pas fait de fausses promesses. J’ai parlé d’équilibre budgétaire du pays en deux ans, puis d’une baisse d’impôt pour tous les Canadiens et Québécois.» Pour lui, l’environnement constitue le talon d’Achille de tous les partis, puisqu’ils ont tous eu recours à des pancartes non recyclables, ce que lui a refusé de faire pour donner l’exemple.

La question de la laïcité lui tient également à cœur et permettra aux Québécois de ne pas s’inquiéter, avec son chef, qui ne compte pas intervenir dans les champs de compétence des provinces. Lui qui a vécu plusieurs campagnes électorales au fil des années mentionne avoir été surpris par l’engouement autour de son leader. «On crie Maxime, Maxime, Maxime, partout. Et il n’a pas eu la même visibilité que les autres chefs. Je réalise que quelque chose se passe cette semaine et que je ne suis pas capable d’expliquer», témoigne-t-il. Il sent un vent de changement, à la faveur de cette dernière semaine de campagne, et pense que M. Bernier sera plus vu et entendu.

Vérité

Jean Landry qualifie la performance de son chef d’excellente. «Un homme vrai, qui dit la vérité à tout le monde. Il ne se cache pas, car les gens sont tannés des fausses promesses. Plusieurs me disent qu’ils n’iront plus voter, mais que, par chance, Maxime Bernier n’a pas fait de promesse et qu’ils iront voter pour lui», soutient-il. Dans les réunions du parti, l’engouement s’avère palpable, note M. Landry.

Pour le 21 octobre, il souhaite l’annonce d’un député élu dans le comté de Richmond-Arthabaska. D’ici là, Jean Landry prévoit faire du porte-à-porte et participer à des rassemblements de foules.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des