La candidate du Parti vert réplique à Luc Berthold

Tribune libre
La candidate du Parti vert réplique à Luc Berthold
La candidate Nicole Charette n'a pas apprécié les récents propos du député sortant Luc Berthold. (Photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Luc Berthold déclarait récemment que les candidates qui ont participé au débat du Cégep, le 2 octobre dernier, «n’étaient visiblement pas préparées». C’est facile de faire un commentaire de ce genre quand on est le député sortant, qu’on bénéficie d’une équipe et que l’on a l’expérience du comté puisque l’on y travaille depuis des années.

Les candidates actuelles, tous partis confondus, sont des femmes de tout horizon, des femmes qui veulent s’impliquer, des femmes qui travaillent seules ou avec des équipes très réduites. Chacune d’entre elles ferait une aussi bonne job que M. Berthold après quatre ans de travail dans le comté.

Je trouve ça dommage que, pour se faire valoir, l’on diminue les efforts que font les autres. Pour tous les nouveaux candidats, une campagne électorale c’est difficile, ça demande du temps, de l’argent et une équipe. Ce n’est pas toujours le cas pour les nouveaux venus. Les partis misent beaucoup sur leurs candidats vedettes et plusieurs candidats et candidates sont laissés à eux-mêmes.

Cela dit, il m’apparaît évident que, lors du débat, chacune des candidates avait pris le temps de se préparer. Bien sûr, elles n’avaient pas l’aisance avec laquelle M. Berthold présentait sa «cassette». Il parlait beaucoup du travail accompli, mais en ce qui concerne l’avenir…

En démocratie, tous et toutes peuvent participer à la vie politique et ce n’est pas en discréditant les autres que l’on arrive à avoir un véritable débat et à réfléchir ensemble à notre avenir.

Toutes les femmes présentes, si elles étaient élues, seraient en mesure de faire un excellent travail. Tout comme M. Berthold, elles seraient capables d’apprendre leur travail, de connaître leur comté et de servir les citoyens.

Les élections de 2019 sont importantes pour le comté, mais elles le sont aussi pour l’avenir du Québec et du Canada. Il faut donc choisir le ou la meilleure et pas nécessairement le p’tit gars de la place.

Le 21 octobre, on doit penser globalement et agir maintenant.

Nicole Charette
Candidate pour le Parti vert dans Mégantic-L’Érable

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des