Engouement pour le mouvement RemplisVert

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Engouement pour le mouvement RemplisVert
Les enfants de la famille Russel qui a lancé le mouvement RemplisVert (Photo : www.lanouvelle.net)

À l’invitation du Quartier Notre-Dame, la famille Russel de Windsor, initiatrice du mouvement RemplisVert, a participé, jeudi après-midi, à la vente-trottoir du centre-ville de Victoriaville pour sensibiliser la population à la réduction de l’utilisation des bouteilles en plastique.

La famille Russell, ce sont six frères et sœurs âgés de 5 à 14 ans et leurs parents. «Le mouvement RemplisVert a pour but d’inciter la population à limiter sa consommation de bouteille d’eau à usage unique et à les conscientiser à l’utilisation leurs bouteilles d’eau réutilisables», explique l’aîné de la famille, Arnaud, âgé de 14 ans.

Née il y a à peine deux mois, à la mi-juin, l’initiative a vu, à ce jour, près de 200 citoyens et organisations adhérer au mouvement. Et c’est le cas pour 43 commerçants et professionnels du Quartier Notre-Dame. Les députés Alain Rayes et Éric Lefebvre supportent aussi le mouvement.

La coordonnatrice du service des commerces à la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR), Annie Verreault, indique que les organisations affichant l’autocollant RemplisVert à leur porte garantissent le ravitaillement en eau aux personnes qui choisissent les bouteilles réutilisables.

Cette mobilisation des gens d’affaires, note-t-elle, représente bien les valeurs de la région en matière de développement durable. «J’espère que cette initiative viendra influencer d’autres secteurs de la ville à s’engager dans cette voie», souligne-t-elle.

La famille Russel, rue de la Gare, jeudi après-midi, à l’occasion de la vente-trottoir (Photo www.lanouvelle.net)

La famille Russel, par ailleurs, ne ménage aucun effort pour promouvoir son mouvement. «On veut continuer, progresser, faire connaître davantage le mouvement dans les villes des différentes régions du Québec», fait valoir Arnaud Russel, ajoutant même que le mouvement s’est étendu en France. «D’autres pays de langue française, comme la Suisse, ont manifesté de l’intérêt, précise-t-il. Une personne de l’Afrique nous a écrit également. C’est vraiment cool.»

Les idées ne manquent pas au sein de la famille Russel. «À huit dans la famille, on trouve toujours de nouvelles idées. Ces idées viennent chaque jour», conclut Arnaud.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des