Réservoir Beaudet : le fédéral fait sa part, Victo espère maintenant la participation du provincial

Par Andrée-Anne Fréchette
Réservoir Beaudet : le fédéral fait sa part, Victo espère maintenant la participation du provincial
François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités et André Bellavance, maire de Victoriaville (Photo : www.lanouvelle.net)

Le maire André Bellavance l’avait indiqué dès le départ, pas question que la Ville débourse à elle seule les 40 M $ essentiels à la revitalisation du réservoir Beaudet. Répondant à l’appel, le gouvernement fédéral s’avère le premier à délier les cordons de sa bourse.

L’apport de 16 M $ du gouvernement fédéral représente la réponse espérée par la Municipalité. La somme provient du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. De fait, l’on considère que la restauration du réservoir Beaudet, dont les travaux débuteront en 2021, constituera une protection accrue des résidents et des entreprises contre les sécheresses.

Lors de l’annonce, le premier magistrat de Victoriaville a souligné la rapidité d’action du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. «On a cherché des programmes et on a trouvé celui qui vient combler nos besoins en la matière, dans un contexte de changements climatiques, mais aussi avec les problématiques que nous vivons avec le réservoir Beaudet», a-t-il noté. Pour lui, la pérennité de la source d’eau potable des Victoriavillois apparaît désormais assurée.

La Ville de Victoriaville contribuera pour sa part avec 8 M $.

Le projet, qui vise à régler le phénomène d’accumulation de sédiments dans le réservoir Beaudet (on parle de 16 000 m3 par année), représente certes une question environnementale et de santé publique, mais touche nombre d’autres secteurs, notamment récréotouristique et économique, car pour inciter les investissements des entreprises, il faut les fournir en eau potable, a fait valoir le maire.

Le site, créé en 1976, a bénéficié de plusieurs améliorations au fil des ans. Les travaux qui s’effectueront à partir de 2021 incluent la construction d’une réserve d’eau brute distincte à l’intérieur du réservoir, le dragage permettant le maintien d’un niveau d’eau adéquat, l’ajout d’une nouvelle prise d’eau potable en appui à la prise actuelle, le contrôle de la prolifération des plantes aquatiques et la restauration de certaines zones du réservoir afin de faciliter la pratique des activités sportives, a énuméré M. Bellavance.

Secret victoriavillois

Visiblement heureux de se trouver à Victoriaville pour propager la bonne nouvelle, le ministre François-Philippe Champagne a observé la vitalité et la renommée de la Ville, dont le secret réside sans doute dans «son eau cinq étoiles». Plus sérieusement, il a parlé de quelque 50 000 citoyens qui profitent d’un milieu de vie où l’on met l’emphase sur la santé urbaine et le développement durable. «Le réservoir constitue un attrait récréotouristique central, avec l’observation d’oiseaux et les activités nautiques. Mais il est aussi un actif essentiel pour garantir l’approvisionnement en eau brute pour les foyers et les entreprises», a relevé le ministre.

Selon lui, il était temps d’agir, en particulier avec les sécheresses périodiques qui s’accentuent au Centre-du-Québec. «On protégera 22 500 personnes quant aux sécheresses et 45 000 contre les incendies, tout en réduisant de 95% le nombre de résidents sans services essentiels durant ces épisodes de changements climatiques où l’on a des problématiques avec l’eau», a-t-il explicité.

Le ministre Champagne a signifié qu’il «vaut mieux investir dans l’adaptation aux changements climatiques que d’indemniser des victimes, année après année». Le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes met 2 milliards de dollars à la disposition des collectivités canadiennes pour soutenir des projets d’envergure. Le montant de 16 M $ accordé à Victoriaville représente le maximum offert.

En attente du provincial

Pour compléter le financement des travaux, la Ville espère la participation du gouvernement provincial. En campagne électorale, la Coalition avenir Québec s’était mouillée à ce sujet en s’engageant à mettre la main à la poche. La collaboration convoitée s’élève également à 16 M $. «La balle se trouve dans le camp de Québec pour fournir sa part dans ce projet. On va continuer de travailler avec eux pour obtenir une annonce», a assuré le maire Bellavance.

Enfin, l’appui du gouvernement fédéral permettra dorénavant à la Ville de débourser des coûts admissibles au programme et à se préparer en vue de 2021.

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
tanné de rayesBloc québécois Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bloc québécois
Invité
Bloc québécois

M.le maire avec cet octroi qui vient du gouvernement il sera difficile de ne pas voter libéral ,alors dehors le pcc du Canada incluent le présent député ,on peut voir quand il y a élection les cordons se délient ,alors votons au mois d’octobre pour le bien votons bloc québécois

tanné de rayes
Invité
tanné de rayes

Rejoindre la discussion…Même sans subvention on se débarrasse de notre cher KID KODAK de député.