11,5 M $ pour protéger les routes du Québec des conducteurs avec facultés affaiblies par la drogue

Communiqué
11,5 M $ pour protéger les routes du Québec des conducteurs avec facultés affaiblies par la drogue
(Photo : Richaud Villalon – Fotolia)

Réduire la conduite avec facultés affaiblies augmente la sécurité des routes, sauve des centaines de vies et élimine des milliers de blessures évitables chaque année.

Le gouvernement du Canada donne aux services policiers accès à de nouvelles technologies, à des ressources supplémentaires et aux formations nécessaires pour détecter et poursuivre les conducteurs avec facultés affaiblies par la drogue. Si vous consommez du cannabis sous quelconque forme, ne conduisez pas, mais trouvez un autre moyen de transport.

Aujourd’hui, le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti, et le secrétaire parlementaire du premier ministre (Jeunesse) et du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Peter Schiefke, ont annoncé l’octroi de 11,5 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir les services policiers de première ligne dans leur lutte contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue au Québec.

L’annonce a été faite au nom du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, l’honorable Bill Blair. Les projets comprennent la formation sur les lois pertinentes à leur travail sur le terrain, l’utilisation des évaluations d’experts en reconnaissance de drogues (ERD) et des appareils de dépistage de drogue par voie orale. De plus, les fonds aideront à acheter des appareils de dépistage de drogue approuvés.

Le financement servira également à élaborer des pratiques uniformisées en matière de collecte de données et de transmission de renseignements qui seront utilisés pour analyser les tendances, cerner les lacunes et fournir un portrait exact de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue dans la province et partout au Canada. Ce financement fait partie de la somme de 81 millions de dollars annoncé par le gouvernement du Canada à l’intention des provinces et des territoires en appui aux activités de sécurité publique et routière.

«À maintes reprises, j’ai été témoin des conséquences de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue pendant ma carrière au sein des services policiers. Les personnes qui pensent que la conduite avec facultés affaiblies est un crime sans victime n’ont jamais eu à consoler des familles pleurant la perte ou la blessure catastrophique d’un être aimé. Je l’ai déjà fait et c’est quelque chose que vous n’oubliez jamais. Il n’y a pas de raisons pour conduire avec facultés affaiblies. Soyez responsable et ne conduisez pas gelé : vous sauverez des vies», a souligné Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé

«Je suis fier d’annoncer le soutien financier essentiel que la province de Québec recevra afin d’aider à former des agents des services policiers à mieux détecter la conduite avec facultés affaiblies par la drogue. Notre gouvernement a modifié le Code criminel pour resserrer les lois liées la détection et aux poursuites dans les cas de conduite avec facultés affaiblies par la drogue. Ce financement garantira que nos routes sont plus sécuritaires en offrant à nos policiers les outils nécessaires pour appliquer la loi et enquêter les crimes», a ajouté David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada

«Nous devons tous faire notre part pour assurer la sécurité de nos routes, c’est-à-dire être respectueux des autres conducteurs et de nos passagers en conduisant sans consommer. Planifiez en conséquence si vous pensez consommer du cannabis et assurez-vous d’avoir une façon de rentrer chez vous en sécurité. C’est la moindre des choses à faire et devrait être la priorité pour tout le monde», a pour sa part mentionné Peter Schiefke, secrétaire parlementaire du premier ministre (Jeunesse) et du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé

Faits en bref

Il y a plus de 14 400 agents formés sur les tests normalisés de sobriété administrés sur place (TNS) au Canada (novembre 2018) et 1129 experts en reconnaissance de drogue (ERD) certifiés (1er juillet 2019)

Pour cette entente, le Québec a pour objectif la formation de plus de 18 000 agents sur les anciens projets de loi C-45, C-46 et le projet de loi no 157; la formation d’appoint au cours des quatre prochaines années pour détecter la conduite avec facultés affaiblies; la formation de plus de 7100 agents au cours des trois prochaines années sur l’utilisation des appareils de dépistage de drogue par voie orale; et la formation de 204 ERD supplémentaires au cours des cinq prochaines années.

Sécurité publique Canada a lancé sa deuxième campagne de sensibilisation Ne conduis pas gelé en avril 2019. Cette campagne continuera de mobiliser les jeunes Canadiens et de tirer profit des partenariats avec d’autres niveaux du gouvernement et des agences qui travaillent ensemble pour atteindre le même objectif : éliminer la conduite avec facultés affaiblies par la drogue sur les routes canadiennes.

Selon les données combinées du quatrième trimestre de 2018 et le premier trimestre de 2019, 15% des consommateurs de cannabis avec un permis de conduire valide ont signalé qu’ils ont conduit dans les deux heures suivant la consommation de cannabis. Ces données sont les mêmes que la première moitié de l’année 2018.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Patrick Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Patrick
Invité
Patrick

Juste de même , ça protège pas les routes …ça « tente » de sensibiliser les conducteurs mais au final ça fou pas grand chose le char il roule quand même même si tu es « gelé » …ils devraient mettre le cash sur les routes en tant que tel car gelé ou pas gelé quand il y a des trous c’est pas toujours évident de les éviter!