La peintre des saisons exposera pour une 7e fois en France

Par Caroline Lepage
La peintre des saisons exposera pour une 7e fois en France
Carmelle Gardner sera en France, du 11 au 29 août, où elle exposera des tableaux en deux volets, comme ce paysage printanier illustrant un pommier en fleurs. (Photo : www.lanouvelle.net)

L’artiste-peintre Carmelle Gardner s’envolera vers la France pour exposer ses tableaux mettant en valeur les paysages québécois, qui l’ont couronnée de prix et médailles durant ses six participations précédentes.

Impressionnés par les œuvres diffusées sur son site Internet, des organisateurs français ont invité Carmelle Gardner, en 2002, à participer au Salon international d’art Quissac, en France, où elle a remporté rien de moins que le premier prix Art Index.

Depuis, l’artiste-peintre a développé une amitié sincère avec les cousins français, si bien qu’elle exposera dans ce pays pour une septième reprise, cet été. Elle a été invitée par Mme Foujiroud, qu’elle considère comme son mentor artistique, à présenter ses œuvres au Palais des congrès de Vittel, au cœur de la Lorraine.

Cette femme de 72 ans emportera dans ses valises quelques tableaux en deux volets, qui peuvent aussi se vendre individuellement. Ces œuvres qu’elle vient de terminer honorent les beautés de l’automne québécois que les Européens affectionnent beaucoup.

Mme Gardner a également peint des paysages de printemps et d’hiver, qui lui valent d’être surnommée la peintre des saisons. Sa spécialité : les arbres, dont elle apprécie les couleurs, la vitalité et la force.

«Un arbre, ça résiste à tous les vents… comme l’artiste qui résiste aux critiques, au temps et aux modes», compare l’artiste.

Fidèle au poste

Depuis plus de 50 ans, Carmelle Gardner est assidue à la tâche. Chaque matin, elle se réfugie dans son atelier, situé dans son appartement de Victoriaville, qu’elle appelle sa «salle de jeux».

«C’est sacré! Quand j’entre dans ma salle de jeux, j’oublie tout le reste. Chaque fois que j’ai vécu une étape difficile, la peinture me libérait de toutes les émotions», confie-t-elle.

Depuis janvier, cette septuagénaire immortalise ses tableaux en les adaptant sous forme de cartes originales, qu’elle vend 5 $ chacune.

Ses créations et les cours de peinture qu’elle offre lui fournissent un revenu d’appoint qui lui permet de réaliser une autre passion : voyager.

Après son retour de France, Mme Gardner s’envolera pour les îles grecques. L’an dernier, elle a visité la Corse et Londres. Elle amène toujours avec elle son «kit de voyage» pour peindre les paysages qu’elle découvre sur la route. «J’appelle ça vivre dans l’abondance», s’exclame cette artiste comblée.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des