Plateforme Arrima : vivement le recrutement direct, insistent la FCCQ et la CCIBFE

Communiqué
Plateforme Arrima : vivement le recrutement direct, insistent la FCCQ et la CCIBFE
Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE (Photo : gracieuseté)

Le lancement de la plateforme Arrima, dans laquelle les candidats à l’immigration au Québec déclareront leur intérêt et leurs informations socio-professionnelles, répond à une demande de longue date de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs – Érable (CCIBFE). La plateforme récemment dévoilée comprend aussi la première phase du Portail employeur, un autre outil que réclamaient la FCCQ et la (acronyme), afin de favoriser le recrutement direct.

«Il est certain que l’annonce répond à un besoin des entreprises et cette nouvelle est encourageante», commente Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. «Nous avons vécu d’espoir et maintenant nous piaffons d’impatience de voir les employeurs consulter directement les déclarations d’intérêt des candidats à l’immigration, ce qui viendra réellement arrimer les besoins en main-d’œuvre des entreprises du Québec avec les compétences de ces nouveaux arrivants.»

«Le lancement de la plateforme Arrima vient rassurer les employeurs de Victoriaville et sa région qui souffrent des conséquences de la rareté de main-d’œuvre. C’est un pas dans la bonne direction et nous attendons avec impatience l’accès complet au Portail employeur, en février 2020», dit Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE.

Pour la FCCQ et la CCIBFE, il s’agit d’une étape importante pour améliorer l’accès au travail et l’intégration des personnes immigrantes. La déclaration d’intérêt privilégiera des candidatures qui répondront le mieux aux besoins du marché du travail et répondra véritablement aux enjeux de main-d’œuvre. « L’élément central, c’est que les candidatures ne seront plus évaluées et sélectionnées sur la base du premier arrivé, premier servi», explique Stéphane Forget.

Sélection directe imminente

«Le soutien du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion auprès des employeurs québécois, visant à leur soumettre des candidats à l’immigration pour combler des postes vacants au sein de leur équipe, devrait dès maintenant alléger la pression que subissent de nombreuses entreprises de Victoriaville et sa région», affirme Geneviève Thibault.

Plusieurs entreprises, partout au Québec, se voient obligées de limiter la production et parfois même de refuser des contrats, par manque de travailleurs. «Cet accompagnement est le bienvenu, mais nous devons viser l’objectif de permettre rapidement aux employeurs d’effectuer du recrutement direct, en ligne», ajoute Stéphane Forget.

Ainsi, la FCCQ et la CCIBFE rappellent l’importance de réviser la grille de sélection afin qu’elle soit plus souple et mieux adaptée à la nouvelle façon de sélectionner, notamment en ce qui concerne les domaines de formation et la valorisation de l’intégration en région.

Dossiers des demandeurs déjà en emploi au Québec

Selon la FCCQ et la CCIBFE, les invitations lancées par le ministre Simon Jolin-Barrette aux candidats qui avaient déposé leur demande Certificat de sélection du Québec alors qu’ils se trouvent en sol québécois et dont la demande avait été annulée par l’adoption de la Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes étaient attendues par les employeurs.

«En effet, quelques employeurs de la région étaient fort préoccupés par le risque de voir leur employé quitter le Québec», explique Geneviève Thibault. «Il aurait été impensable de rejeter des travailleurs qui sont déjà en phase d’intégration», ajoute Stéphane Forget.

«Il est très important que les employeurs de Victoriaville et sa région déposent une offre d’emploi validée, pour soutenir la candidature dans Arrima de leur employé dont la demande déposée dans l’ancien système a été annulée et qui est fait maintenant partie de la première vague d’invitation par le ministère», conclut Geneviève Thibault.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des