Pierre-Olivier Joseph reconnaissant à l’égard de Gilles Tremblay

Pierre-Olivier Joseph reconnaissant à l’égard de Gilles Tremblay
Pierre-Olivier Joseph (Photo : Denis Morin)

Avant qu’il devienne un choix de premier tour des Coyotes de l’Arizona en 2017 et que la planète hockey tourne les yeux vers lui, le défenseur Pierre-Olivier Joseph avait attiré jusque-là peu de regards. Par contre, le Plessisvillois Gilles Tremblay l’avait à l’œil alors qu’il était recruteur-chef des Islanders de Charlottetown à l’époque.

Décelant le potentiel du patineur de Chambly, Tremblay avait réussi à convaincre l’état-major de Charlottetown de jeter son dévolu sur son coup de cœur avec le choix de 5e tour de l’équipe. Bien au fait de l’importance jouée par Tremblay dans le cadre de sa sélection, Joseph n’a pas manqué de la souligner. «Je suis vraiment reconnaissant envers lui. Quand je suis arrivé là-bas, j’ai su qu’il croyait en mes habiletés. Lui et Grant Saunier (le directeur général de l’équipe à l’époque) ont été les premières personnes avec qui j’ai été en contact chez les Islanders. Gilles a bien poussé la note pour que l’équipe me repêche et j’en suis très reconnaissant. Nous nous en étions parlé par la suite. Si ça n’avait pas commencé par là, ça n’aurait tout simplement pas commencé», a fait valoir Joseph.

Au cours de cette saison 2014-2015, Tremblay avait gardé à l’œil les prouesses de sa carte cachée chez les Gaulois du Collège Antoine-Girouard. Il n’avait pas manqué de lui signifier son intérêt en quelques occasions en cours de route. «Je me souviens que Gilles et moi avions parlé à une ou deux reprises durant la saison. Premièrement, je ne savais pas trop c’était où Charlottetown. Je ne savais pas vraiment qu’il y avait une équipe là-bas à l’époque. Quand nous nous étions parlé, il m’avait dit qu’il était intéressé à mes services. J’étais vraiment heureux d’entendre ça.»

Une saison plus difficile à 15 ans

Comme Tremblay le racontait lors d’un précédent entretien, certains étaient même surpris de voir Joseph sortir aussi rapidement qu’au 5e tour. Questionné afin de savoir ce qui pouvait expliquer qu’il était passé sous les écrans radars de plusieurs équipes, l’espoir des Coyotes a sa petite idée. En 42 rencontres avec les Gaulois du Collège Antoine-Girouard, Joseph avait obtenu 11 points. «Ça n’avait pas été ma meilleure année à mes débuts dans le midget AAA. Je ne crois pas qu’il y avait beaucoup d’équipes qui me voyaient sortir aussi à ce rang. Cela dit, j’étais vraiment heureux d’être réclamé par Charlottetown.»

À cette époque, Joseph se remémore qu’il était tout simplement comblé d’avoir été sélectionné par l’une des 18 équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), malgré la campagne plus difficile qu’il venait de connaître. «Je n’étais pas vraiment surpris d’être repêché à ce tour. On regarde toujours les listes, mais on ne se fait pas d’attentes. Quand j’ai été sélectionné, j’étais simplement heureux de l’être dans l’une des 14 rondes du repêchage. Peu importe où tu es choisi, tu te dois d’être heureux.»

La confiance pour progresser

Après avoir disputé 48 matchs avec la formation de l’Île-du-Prince-Édouard à sa saison de 16 ans, Joseph a fait des pas de géant à sa seconde campagne dans le circuit Courteau, amassant notamment 39 points en 62 rencontres. Cette récolte offensive et son jeu d’ensemble lui ont valu d’être le 23e choix du repêchage 2017 de la Ligue nationale de hockey (LNH). Une progression vertigineuse pour celui qui n’était qu’un simple choix de 5e tour deux ans auparavant. «Je crois que c’est la confiance que l’équipe m’a donnée (qui explique ma progression). En arrivant là-bas un peu comme un inconnu, j’ai adopté une bonne mentalité. Au début, je ne pensais même pas faire l’équipe. Avec mon frère Mathieu qui était dans la LHJMQ, je savais un peu comment ça fonctionnait. J’ai pris du plaisir et j’ai surpris des gens. Je ne crois pas avoir surpris Gilles cependant, car j’ai vu qu’il croyait vraiment en moi.»

Outre Tremblay, il faut dire que la présence de Jim Hulton y est pour beaucoup dans le cas de l’ascension du défenseur de 6’2’’ et 168 livres. Hulton a eu Joseph sous son aile pendant les trois saisons et demie qu’il a passées à Charlottetown. «Sincèrement, je crois que Jim est la personne avec qui ça a le plus cliqué dans l’organisation. Ça a été difficile quand je suis parti de là. Grâce à lui, j’ai vraiment été entre bonnes mains dès mon arrivée et jusqu’à mon départ, que ce soit sur la patinoire ou à l’extérieur de celle-ci.»

Joseph a finalement été échangé aux Voltigeurs de Drummondville lors de la dernière saison afin de permettre aux Islanders d’accélérer leur reconstruction. Il a permis au club de mettre la main sur Xavier Bernard (espoir des Devils du New Jersey), William Trudeau, un choix de première ronde et deux choix de second tour.

Direction les rangs professionnels

Ayant disputé un total de 294 parties dans la LHJMQ, saison régulière et séries éliminatoires incluses, le sympathique défenseur de 19 ans fera maintenant le saut chez les professionnels. S’il ne se taille pas une place avec le grand club des Coyotes, Joseph devrait se retrouver avec le club-école du club de l’Arizona, soit les Roadrunners de Tucson, dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Il aborde cette nouvelle étape de sa carrière avec sérénité. «C’est une étape importante quand on fait le saut du midget au junior. Là, ce sera une étape encore plus importante qui va m’attendre. C’est une routine maintenant de connaître un gros été d’entraînement afin de se présenter prêt au camp dans le but de faire l’équipe.»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des