7 avril 1947 – Le père de l’automobile moderne s’éteint

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
7 avril 1947 – Le père de l’automobile moderne s’éteint

Henry Ford naît le 30 juillet 1863 à Dearborn, au Michigan. Il est le plus vieux des six enfants d’une famille de fermiers. Il a passé son enfance entre la petite école de rang et les nombreuses tâches à la ferme qu’ils détestaient. Ford était passionnée par la révolution industrielle que vivait la ville de Détroit, non loin de chez lui. Il adorait réparer toutes sortes de choses, surtout les outils de la ferme et il construisait ses propres instruments de travail pour réparer la machinerie agricole, fabriqué à partir des aiguilles à raccomoder et des supports à corset que sa mère lui fournissait.

Bien qu’il aspirait aller à Détroit et travailler dans les usines, Henry resta sur la ferme pour aider la famille jusqu’à 17 ans. Ensuite, avec la bénédiction de son père, il déménagea à Détroit et commença à travailler à la Michigan Car pour 1.10$ par jour. Il a été congédié quelque temps après, parce qu’il était furieux envers les employées plus âgées qui faisaient les réparations en cinq heures, alors que lui, le faisait en une demi-heure.

En 1882, Henry quitta Détroit et utilisa la ferme de la famille, pour son adresse domiciliaire, pendant qu’il voyagea, dans les alentours, d’un emploi à l’autre. À une soirée, en 1885, il rencontra Clara Jane Bryant. Ils se marièrent le 11 avril 1888 et ont eu un enfant du nom de Edsel. En 1891, le couple déménage à Détroit et Henry commença à travailler pour la compagnie Detroit Edison Illuminating. En décembre 1893, il devient ingénieur en chef pour la compagnie, avec responsabilité du service de maintenance électrique dans la ville 24 heures par jour. Ford consacre tout son temps libre à la mécanique. Toujours en 1893, il fabrique un premier moteur bicylindre. C’est en travaillant pour cette compagnie que Henry rencontra Thomas Edison (qui deviendra son meilleur ami). Il fut présenté à Edison comme étant ” le plus jeune homme qui a fabriqué une auto à gaz “. Edison lui a dit : ” Jeune homme, vous l’avez. ! Un contenant qui transporte son propre combustible. Gardez-le ! ” La rencontre avec Thomas Edison donna à Henry une nouvelle inspiration et son esprit a été renouvelé par les paroles d’encouragement du célèbre inventeur.

Trois ans plus tard, la “première Ford” est prête. Mais pour la faire rouler, il faut la sortir de l’atelier où elle a été conçue. Et la porte est trop petite… Henry fait donc démolir la façade de son atelier pour lui donner la liberté ! Le quadricycle , ainsi appelé parce que le châssis du véhicule à quatre chevaux était un cadre de «boggey» monté sur quatre roues, a été près en 1896 pour un essai. Cet engin effraya les chevaux et causa quelques protestations. Mais il fonctionnait.

Finalement, son travail pour le développement des automobiles entra en conflit avec sa position à la compagnie Detroit Edison Illuminating. Même si la compagnie était bien heureuse de son travail et qu’elle lui offrit la position de directeur général, ils lui ont demandé de faire un choix. Pouvait-il abandonner, son ” passe-temps “, la construction de l’automobile et se consacrer à sa compagnie ? Il a pris une décision. Il voulait faire des automobiles. Il est déjà très ambitieux. Il fonde la “Detroit Automobile Company” en 1899, mais, au bout de deux ans, la société qui n’a vendu qu’une poignée de véhicules est dissoute, une première faillite. Il s’associe ensuite avec William Murphy, l’un des hommes les plus riches de la région, et fonde en 1901, la “Henry Ford Motor Company”. Les actionnaires étaient exaspérés car ils voulaient une voiture à passagers pour mettre sur le marché, alors que Henry insistait toujours pour améliorer le modèle sur lequel il travaillait, disant que ce n’était pas près pour les consommateurs. Il construisit plusieurs autos de course durant ces années, incluant la ” 999 ” conduit par Barney Oldfield, qui a établi plusieurs nouveaux records de vitesse. En 1902, Henry quitta la compagnie Henry Ford, qui fut réorganisé pour devenir la compagnie Cadillac Motor Car. Ironiquement la première voiture commercialisée de Henry Ford sera une Cadillac, Avant de quitter la compagnie en 1902, Ford avait dessiné le premier modèle de la compagnie qui sera mis en marché sous le nom de la Cadillac modèle A. Ce n’est que l’année suivante, le 16 juin 1903, que Henry Ford, son associé Alexender Malcomson et 10 investisseurs, incluant les frères Dodge qui fabriquaient les moteurs, que sera constitué la Ford Motor Company. Il réussira à finalement se lancer dans l’automobile à sa troisième tentative. Même s’il possède seulement 25% des actions, Ford gère la boîte comme sa propre affaire et aux fils du temps rachètera tous les autres actionnaires.

Ford ne perd pas de temps et se met en marche avec une ambition peu commune. Avec une Ford Model A (première du nom) vendue à 1700 exemplaires en quinze mois, c’est le début de la fortune. Mais Henry Ford voit déjà plus grand et plus loin. La région de Detroit est en passe de devenir la capitale mondiale de l’automobile. Les usines poussent comme des champignons, les investissements sont considérables et les profits rapides et démesurés. Ford, conscient de cette formidable croissance et sans doute plus intuitif que ses rivaux, abat sa carte maîtresse le 1er octobre 1908 : la Ford T. Rien de moins que la première révolution automobile. Ford réalise son rêve, que l’auto devienne utile à l’homme ordinaire plutôt que seulement au gens riche, qui étaient les seules à pouvoir voyager librement dans le pays. Le Model T a été l’instrument clé du plus grand et du plus rapide changement dans les vies des gens ordinaires dans l’histoire. Ceci a été fait en moins de deux décennies. L’automobile devint le principal soutien de l’économie américaine et un stimulant pour l’urbanisation – des villes se formèrent, des banlieues ont été créés, l’émergence du développement domiciliaire et un système de grande autoroute a vu son apparition. En 20 ans, Ford vend 15 millions de modèle T partout dans le monde et révolutionne la manière de fabriquer des automobiles en inventant la chaîne montage en octobre 1913 à l’usine de Highland Park, Il multiplie la vitesse de production par huit, Ford fabrique un  modèle T à toutes les 10 secondes. En 18 mois, la durée d’assemblage passe de 12 h 28 à 1h 33 ! La production atteint des cadences surréalistes, au point qu’une voiture sur deux vendue dans le monde en 1920 est une Ford T. Les coûts baissent et Ford, en 1915, décide de rembourser 50 dollars aux anciens acheteurs d’une Ford T.

En 1914 la compagnie Ford Motor annonça que désormais la paye des travailleurs serait au minimum de 5 $ par jour (comparé à une moyenne de 2.34 $ pour l’industrie), la journée de travail passera de neuf heures à huit heure et l’usine fonctionnera sur trois horaires par jour. Henry pose ses gestes non pas par altruisme, mais pour faire de ses employés des acheteurs de Ford T… En moins de dix ans, Ford est devenu riche et célèbre et sur le plan personnel s’implique en politique. Parmi quelques exemples, en 1915, il fournit des fonds pour un voyage en Europe, où la première Guerre Mondiale faisait rage. Lui et 179 autres personnes – sans le support ou l’approbation du gouvernement – cherchèrent la paix (en vain). Après la guerre Henry s’opposa violemment contre les organisations de travailleurs et milita activement contre la United Auto Workers qui essayait de créer des unions dans ses entreprises. Sa critique sur les Juifs et une certaine tolérance du nationalisme Allemand durant la deuxième Guerre Mondiale lui ont donné la réputation d’un antisémite.

Henry Ford et Thomas Edison sont devenu les meilleurs amis. Ils s’admiraient et se respectaient l’un l’autre. En 1916, Henry acheta Mangoes, la maison voisine, Seminole Lodge, de son ami Edison ou ils pouvaient passer des vacances. Ils avaient l’habitude de prendre quelques jours ensemble accompagné du Président des Etats-Unis. Mais des des temps plus difficiles pointent à l’horizon.

Avec l’amélioration des réseaux routiers, la demande du public a évolué. La clientèle souhaite maintenant des voitures plus belles et surtout plus confortables. La Ford T ne répond plus à cette demande, mais Henry, entêté, est persuadé que rien, ne pourra jamais remplacer cette voiture universelle. Tout le monde n’est pas impressionné par le merveilleux travail dont fait preuve Henry. Ses actionnaires le poursuivent pour détournement de fonds au profit de l’expansion de son usine en 1917. La Cour donne raison aux actionnaires, mais en 1920 Henry insulter, rachète tous les actionnaires de la compagnie pour 100 millions de dollars et prend seul le contrôle de l’entreprise qui porte son nom. Il fait ensuite construire une énorme usine au bord de la Rivière Rouge, et cette dernière devient pratiquement autosuffisante. Ford commence alors à éprouver des difficultés à cause d’une concurrence grandissante de la part de grandes compagnies telles General Motors ou Chrysler et le modèle T est devenu désuet. Les usines Ford ferment alors pour cinq mois et réouvrent quelques temps plus tard pour produire le modèle A, et plus tard le V-8. Ces derniers modèles connaissent un succès modéré, mais sont supplantés par les modèles de General Motors et Chrysler. Pendant cette période Edsel, son fils unique, qui succède à la présidence de la compagnie le 1er janvier 1919 soutient qu’il faut mettre fin au modèle T. Les conflits “familiaux” deviennent de plus en plus aigus.

Pourtant, malgré ce sursaut commercial, Ford s’enlise pendant les années trente dans d’insolubles conflits sociaux. Le vieux Henry ne comprend plus ce monde où tout va trop vite et les conflits avec Edsel sont permanents et d’autant plus vifs qu’il a placé aux côtés de son fils, un homme de confiance qui fait régner la terreur dans les usines. Edsel épuisé et malade s’éteint brusquement en 1943. Henry, à 80 ans, décide alors de reprendre la direction. Sous l’influence de sa femme Clara mais surtout sous la pression du gouvernement américain (Ford est l’une des principales industries participant à l’effort de guerre), Un peu plus tard, Henry lègue son entreprise à son petit fils, Henry Ford II, et s’éteint dans sa maison, le 7 avril 1947.

Henry Ford fut le père de l’industrie telle qu’on la connaît. Malgré son esprit tyrannique et centralisateur, Ford a su créer un empire fleurissant avec les années et révolutionnaire dans sa manière de traiter ses employés.

 

Biographie tiré des archives de la Ford Motor Company

Les grandes dates

1863 : naissance le 30 juillet de Henry Ford, à Dearborn près de Detroit

1893 : naissance de Edsel, fils unique de Henry et Clara Ford

1896 : le 4 juin, Henry construit son premier véhicule, le quadricycle

1899 : fondation de la Detroit Automobile Company

1901 : fondation de la Henry Ford Motor Company

1901 : Le 10 octobre, Henry remporte une course automobile contre le champion de l’époque, Alexender Winton. Cette victoire lui donne assez de crédibilité pour obtenir le soutien financier afin de lancer la Ford Motor Company

1903 : 15 janvier, ouverture du premier concessionnaire Ford à San Francisco

1903 :  16 juin , fondation de la Ford Motor Company (“Fomoco”)

1904 : le 17 août, création de Ford Motor Canada

1908 : le 1er octobre, Ford lance le modèle T et le même jour ouvre sa première succursale de vente outre-mer à Paris.

1910 : inauguration de la nouvelle usine de Highland Park à Detroit

1911 : le  9 janvier. Après de longues et très dispendieuses procédures judiciaires, Henry Ford gagne la poursuite contre le syndicat Selden qui détient le brevet du moteur à combustion interne. Cette victoire libère Ford et tous les autres constructeurs automobiles d’avoir à payer des redevances pour chaque voiture vendue et contribue à l’expension rapide de l’industrie automobile.

1911 : la première usine Ford ouvre ses portes à l’extérieur de l’Amérique du Nord à Manchester en Angleterre

1913 : le 7 octobre, introduction de la production à la chaîne

1914 : le 5 janvier, Ford annonce un salaire minimum de 5,00$ par jour.

1915 : la millionième Ford sort de l’usine de Détroit

1917 : le 27 juillet, Ford lance son premier camion, le modèle TT

1919 : le 1er janvier, Edsel succède à son père à la présidence ; le père et le fils rachètent pour 100 millions de dollars toutes les parts des autres actionnaires.

1922 : acquisition de la Lincoln Motor Company qui va devenir la marque de prestige du groupe

1925 : création de Ford Allemagne à Berlin, et de Ford Japon

1927 : 27 octobre, Ford débute la production du modèle A au complexe de Rouge

1931 : inauguration de l’usine Ford de Cologne

1932 : le 9 mars,  Ford est la première entreprise de l’histoire qui réussit à mouler un bloc moteur V8 en un seul morceau.

1938 : création de la marque Mercury qui va produire des modèles très proches des Ford mais dotés d’une présentation plus flatteuse

1942 : arrêt de la production des voitures particulières aux USA ; Ford devient l’une des plus importantes industries d’armement avec la production de Jeep (278 000 ex.) et de bombardiers Liberator

1943 : 26 mai, décès de Edsel ; Henry Ford reprend la présidence le 1er juin

1945 : le 21 septembre, Henry Ford II (fils de Edsel) succède à son grand-père à la présidence. Création de la Division Lincoln-Mercury.

1947 : décès le 7 avril de Henry Ford.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des