Les Fêtes victoriennes se réinstallent dans le Vieil-Arthabaska

Les Fêtes victoriennes se réinstallent dans le Vieil-Arthabaska
Les Fêtes victoriennes vont investir le Boisé des Frères-du-Sacré-Cœur, lieu déjà apprécié lors de la tenue de Gourmands de culture en septembre dernier. (Photo : www.lanouvelle.net)

À la suite de l’assemblée générale annuelle des Fêtes victoriennes tenue lundi soir, la trentaine de membres y participant ont décidé de ramener l’événement dans le Vieil-Arthabaska de Victoriaville.

C’est en 2014 que se sont tenues les dernières Fêtes victoriennes, organisées pendant 15 ans sur la rue Laurier dans le Vieil-Arthabaska le week-end de la fête du Travail. Après cela, les organisateurs ont mis l’événement en pause, mais ont été présents autrement depuis ce temps. Qu’il s’agisse de participer à Fromages bouffe et traditions, pendant trois ans ou encore de collaborer à Gourmands de culture (qui en était à sa première édition lors des Journées de la culture 2018), les membres des Fêtes victoriennes en voulaient plus.

C’est ainsi qu’ils ramènent pour une journée, le 1er septembre 2019, les Fêtes victoriennes. Mais au lieu de tenir l’événement sur la rue Laurier, c’est le Boisé des Frères-du-Sacré-Cœur qui accueillera ces Fêtes victoriennes que les habitués reconnaîtront avec leur théâtre et les différents kiosques rappelant l’époque victorienne.

Le directeur artistique, Gaétan St-Arnaud, a expliqué que les Fêtes victoriennes étaient à un moment charnière de leur existence. «Nous avons un nouveau conseil d’administration, présidé par Jocelyne Lévis. Elle est des Fêtes victoriennes depuis la première édition. C’est pour nous toute une acquisition», apprécie-t-il. Il a également expliqué que la participation des Fêtes victoriennes à différents événements depuis quelques années laissait les membres et les comédiens sur leur faim. «Ils souhaitaient le retour aux fonctions premières», ajoute-t-il.

Donc, terminée la collaboration avec Fromages bouffe et tradition, mais se poursuit celle avec Gourmands de culture, l’événement organisé par le Musée Laurier qui a fait découvrir tout le potentiel du boisé d’ailleurs.

Il y a donc une effervescence chez la centaine de membres des Fêtes victoriennes qui sont à préparer l’événement, dont les détails seront précisés au fil des semaines. Parce qu’en plus de tout mettre en place pour ce retour attendu, il faut faire les boîtes. En effet, les locaux où est installé l’organisme et son imposant costumier, situés dans la maison derrière l’ancienne église Saints-Martyrs-Canadiens (112, rue Saint-Jean-Baptiste), doivent être laissés dans les prochaines semaines. Gaétan St-Arnaud souligne qu’il faut donc tout déménager d’ici peu dans un lieu qui sera annoncé bientôt par la Ville de Victoriaville, tout comme la contribution de la Municipalité pour les prochaines Fêtes victoriennes.

C’est donc un rendez-vous, le 1er septembre au Boisé des Frères-du-Sacré-Cœur, pour une journée remplie de théâtre, permettant de faire revivre l’époque victorienne. «Ce sera très costaud comme journée», termine Gaétan St-Arnaud.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ne vous en déplaise
Ne vous en déplaise
1 année

C’est sur la rue Laurier dans le secteur Arthabaska que doit se tenir cette fête victorienne, c’est dans ce secteur que c’est passé l’histoire du temps de Wilfrid Laurier ,et de tous les citoyens qui ont marqués l’histoire de cet Arthabaska ne vous en déplaise

Gisèle Bergeron
Gisèle Bergeron
1 année

Heureuse de savoir que l’on revient chez nous …..la date et l’espace ou l’évènement se trouvait ne me rejoignait plus

Ann-Gabryelle Pichette Hovington
Ann-Gabryelle Pichette Hovington
1 année

J’avais hâte que les fêtes victoriennes que j’ai connue reviennent!!!😀😁😃

Danault Yvon
Danault Yvon
1 année

Étant un citoyen qui a toujours demeuré à Arthabaska et l’avoir perdu je n’aime pas votre citation Vieil Arthabaska au moins dite Secteur Arthabaska

Marie-Claude
Marie-Claude
1 année

Où retrouve-t’on la programmation ?