Une oeuvre de Manon De Pauw à Colomiers

Communiqué
Une oeuvre de Manon De Pauw à Colomiers
L'oeuvre de Manon De Pauw sera présentée à Colomiers (Photo : gracieuseté)

Le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger du Carré 150 annonce la présentation d’une œuvre de l’artiste Manon De Pauw, lors du Festival Wikipolis qui aura lieu à Colomiers (France), du 15 au 17 février.

Créatrice en arts médiatiques originaire de Victoriaville, Manon De Pauw est connue pour son travail sur la lumière et l’image performée. Son œuvre Main-monstre  a été présentée pour la première fois dans le cadre de l’exposition Corps de lumière  au Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger en septembre 2018. Il s’agit d’une installation vidéo qui incorpore une bande sonore du compositeur Alexander Mc Sween. Projetée en négatif sur un écran de papier noir, la main de l’artiste exécute des mouvements qu’un traitement de l’image décompose en effets kaléidoscopiques. L’étrangeté des formes et le format de la projection font de Main-monstre une œuvre à la fois séduisante et troublante.

L’œuvre de Manon De Pauw a attiré l’attention des responsables de la programmation du Pavillon Blanc Henri-Molina, l’espace culturel de Colomiers. Elle fera partie de la deuxième édition du Festival Wikipolis, un évènement ambitieux et rassembleur qui met de l’avant la créativité sous toutes ses formes en croisant art et innovation. Sous le thème Les imaginaires urbains, l’édition 2019 du festival se déroulera les 15, 16 et 17 février et se déploiera en plusieurs sites de la Ville de Colomiers. Y seront présentés des ateliers, des expositions, des spectacles et un CoLab technologique.

Depuis leur visite à Victoriaville, les représentants des services culturels de Colomiers poursuivent le dialogue avec l’équipe du Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger du Carré 150 afin d’échanger sur leurs pratiques et d’explorer les possibilités de collaboration en accord avec leur mission de médiation et de diffusion des arts visuels et médiatiques contemporains.

Colomiers et Victoriaville entretiennent des échanges dont l’objectif est le partage des meilleures pratiques sociales, urbaines et entrepreneuriales. Partageant une réalité territoriale équivalente, les deux villes ont su tisser au fil des ans des liens étroits et ont pu identifier des champs d’action concrets pouvant servir mutuellement leur développement. Ainsi, les villes ont identifié des thèmes d’échange visant, notamment à encourager les échanges entre jeunes, favoriser l’accès à l’emploi et aux études en alternance, promouvoir la participation citoyenne et diffuser la culture. La Ville de Victoriaville reconnaît l’appui du Fonds Franco-Québécois pour la coopération décentralisée.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des