«Raconter l’humain», une autre façon de découvrir la collection du Musée Laurier

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
«Raconter l’humain», une autre façon de découvrir la collection du Musée Laurier
La directrice Jocelyne Fortin a fait visiter l'exposition en compagnie de la médiatrice culturelle, Sara Legault. (Photo : gracieuseté)

Depuis quelques jours, une toute nouvelle exposition est présentée à l’Hôtel des Postes de Victoriaville. «Raconter l’humain» permet de mettre en valeur la collection du Musée Laurier puisque toutes les œuvres en sont tirées.

Les visiteurs seront peut-être un peu surpris du choix des œuvres ainsi que de la manière dont elles sont présentées pour cette première exposition réalisée de A à Z par la directrice générale en place depuis une année maintenant (Jocelyne Fortin) et son équipe.

Le groupe a donc joué d’audace et cherché à montrer des œuvres de la collection qui ne l’avaient pas été jusqu’à maintenant. Et en optant pour une approche différente. L’art, on le sait, permet de tracer un portrait de l’histoire d’une société. Pour cette exposition, l’équipe a porté un regard sur la collection du Musée et cherché à comprendre ce qui forme l’identité individuelle et collective.

Une expérience

Le visiteur qui entrera au rez-de-chaussée du musée sera accueilli par une mosaïque de portraits, collés les uns sur les autres sur le grand mur et une simple question : Qui êtes-vous? Cet ensemble de peintures, de styles et d’époques variés représente les enfants, les adultes de différents âges et de différentes classes. S’intercalent des paysages dans cet album humain.

Les habitués du Musée de l’Hôtel des Postes seront peut-être surpris de voir la façon dont l’exposition se présente, mais la directrice a expliqué que l’équipe avait tenté de faire quelque chose de nouveau. «Les gens aimeront ou pas, mais ils ressentiront quelque chose», explique Mme Fortin.

À cette mosaïque s’ajoutent quelques sculptures, notamment d’Alfred Laliberté, qui viennent susciter d’autres questions. Deux bancs sont installés face au mur rempli de peintures, de façon à permettre aux visiteurs de prendre le temps de s’arrêter, d’admirer, de vivre le moment présent.

À l’étage, les salles regroupent différents thèmes. Dès l’entrée, on fait le tour, de la vie à la mort avec des dessins et peintures. La famille s’invite aussi. Un peu plus loin, on fait face à des œuvres qui inspirent des émotions. «Nous sommes venus au monde pour vivre des émotions», note Jocelyne. D’une salle à l’autre, le visiteur changera d’état d’esprit, d’attitude face aux œuvres qui inspirent différentes humeurs.

Les croyances viennent côtoyer le corps humain et dans la dernière pièce, une deuxième question laisse songeuse : Qui suis-je? Outre son nom et sa citoyenneté, l’humain est beaucoup plus que cela. Il se définit par le sport, ses loisirs, la spiritualité, etc. C’est ce qu’on retrouve à la fin de l’exposition qui pose seulement deux questions, mais celles-ci amènent à une réflexion.

«Raconter l’humain» se veut une exposition actuelle sur la collection du Musée Laurier et qui pose un défi philosophique. L’équipe est parvenue à faire un choix d’œuvres assez éclectique tout en réussissant à faire des liens entre elles.

L’exposition se poursuit jusqu’au 24 mars à l’Hôtel des Postes.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des