La ministre Danielle McCann interpellée par le milieu communautaire

La ministre Danielle McCann interpellée par le milieu communautaire
Steve Lamarre, éducateur pour la DPJ (Photo : Audrey Leblanc)

PAR SÉBASTIEN LACROIX – Réunis à l’Hôtel Montfort de Nicolet, les regroupements régionaux d’organismes communautaires du Québec ont adressé une demande formelle de rencontre avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

C’est que la CAQ a fait plusieurs promesses au milieu communautaire durant la campagne électorale et on veut s’assurer que le gouvernement respectera ses engagements.

«Ils nous ont promis que le financement allait devenir stable et récurrent et qu’ils allaient réduire la bureaucratie pour y avoir accès. On veut maintenant discuter avec eux de la vision qu’ils ont de cette promesse, explique Hugo Valiquette, co-porte-parole de la CTROC. On a eu un accueil positif des candidats durant la campagne, mais maintenant, on veut savoir c’est quoi le plan de match.»

La CTROC souhaite que la rencontre se fasse rapidement au début de la prochaine année afin que le rehaussement du financement aux organismes communautaires soit inclus dans le prochain budget qui sera annoncé au printemps.

On se souviendra que la CAQ affirmait reconnaître «l’importance de la mission des groupes communautaires et leur apport au développement social et économique du Québec». Elle se disait également «sensibilisée aux demandes légitimes des organismes communautaires quant au rehaussement de leur financement».

Or, la CAQ ne s’est toujours pas prononcée sur le financement spécifique des organismes en santé et services sociaux, qui représentent le ¾ des groupes communautaires. Ceux-ci veulent également être consultés pour faire valoir ce qui est bon pour eux.

À Nicolet, la CTROC tenait justement une rencontre concernant le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) qui a été mis sur la glace depuis février dernier. Celui-ci concerne les organismes oeuvrant en santé et en services sociaux qui assurent un continuum de services au réseau de la santé.

Seulement pour ces 3000 organismes en santé et en services sociaux, les besoins s’élèveraient à 355 millions $, indique Hugo Valiquette. Pour l’ensemble des organismes communautaires du Québec, ce serait un montant de 475 M $ qui serait nécessaire de réinvestir.

«Le gouvernement doit financer adéquatement les organismes communautaires autonomes. Tout comme il doit mieux soutenir le réseau public, pour le mieux-être de la population», ajoute Émilie Saint-Pierre, co-porte-parole de la CTROC.

Par ailleurs, l’ancien gouvernement libéral avait aussi promis des investissements pour la mission des organismes. Un engagement que les membres de la CTROC espèrent voir être bonifié.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des