25 septembre 1725 – Naissance de Nicolas-Joseph Cugnot premier homme à avoir réussi à créer un véhicule capable de se déplacer par ses propres moyens

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
25 septembre 1725 – Naissance de Nicolas-Joseph Cugnot premier homme à avoir réussi à créer un véhicule capable de se déplacer par ses propres moyens

L’homme qui a construit le premier véhicule mécanique capable de transporter un conducteur est né ce jour-là en 1725. Nicolas-Joseph Cugnot était un inventeur français formé en tant qu’ingénieur militaire et travaillant pour l’armée autrichienne. Il quitte son emploi militaire en 1763 pour se consacrer à la recherche. Il a commencé à travailler en 1765 pour développer un véhicule à vapeur capable de transporter de l’artillerie lourde. Après la publication de son livre «Élément de l’art militaire ancien et moderne» en 1766, les milieux militaires français prennent au sérieux son concept de machine à vapeur qui pourrait procurer un avantage stratégique à la France. Cela a conduit au développement et à la mise en service en 1769 d’une petite version d’un «fardier à vapeur» à trois roues. Un fardier était un énorme chariot à deux roues tiré par des chevaux et utilisé pour le transport de matériel lourd. Mais au lieu des chevaux placés à l’avant, on retrouve un moteur à vapeur. Une chaudière à haute pression permet de faire monter la température d’une réserve d’eau. L’eau chauffée se transforme alors en vapeur. L’augmentation de la pression permet d’actionner deux gros pistons qui font tourner la grosse roue avant. Il est possible de rouler en marche avant ou en marche arrière. Le poids de l’ensemble est très élevé (4 tonnes) ce qui limite les performances. Le premier essai n’est pas vraiment concluant. Dessiné pour évoluer à 15 km/h, le Fardier atteint péniblement 4 km/h.

En 1770, une version pleine grandeur a été construite. Sur papier, il était conçu pour transporter 4 tonnes et couvrir 4,8 milles en une heure. La vitesse n’a jamais été atteinte dans la pratique. La conception comportait une troisième roue où se trouvaient normalement les chevaux qui supportaient le mécanisme de la chaudière qui alimentait le véhicule. Selon certaines sources, il a circulé à environ 2,25 milles à l’heure. Après avoir construit un deuxième véhicule en 1771, qui aurait été hors de contrôle et renversé un mur d’arsenal, provoquant le premier accident de voiture, le projet serait abandonné, car il ne répondait pas aux attentes. Cependant, en 1772, le roi Louis XV accorda à Cugnot une pension de 600 livres par an pour son travail novateur. Le véhicule a été conservé à l’Arsenal jusqu’à son transfert au Conservatoire National des Arts et Métiers en 1800, où il est encore visible aujourd’hui. Malgré ce semi-échec à l’époque, Nicolas Joseph Cugnot est bien le premier homme à avoir réussi à créer un véhicule capable de se déplacer par ses propres moyens. L’utilisation d’un véhicule à vapeur pour le transport prendra ensuite de l’importance avec l’invention de la locomotive au début du 19ème siècle et qui reprend le même principe de base que le fardier de Cugnot. Cugnot est mort à Paris en 1804.

 

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des