Marc-André Fortier meilleur Québécois chez les moins de 23 ans au Mont-Sainte-Anne

Marc-André Fortier meilleur Québécois chez les moins de 23 ans au Mont-Sainte-Anne
Marc-André Fortier (Photo : Canadian Cyclist)

Le Victorivillois Marc-André Fortier a terminé au 12e rang et premier Québécois chez les moins de 23 ans lors d’épreuve de la Coupe du monde du Mont-Sainte-Anne.

Sous la chaleur accablante, les coureurs présents à la Coupe du monde de vélo de montagne épreuve cross-country, dimanche, ont eu droit à un avant-goût de ce que leur réserveront les Championnats du monde 2019 qui seront disputés sur les mêmes pistes du Mont-Sainte-Anne.

Les Olympiens Raphaël Gagné (Lac-Beauport) et Léandre Bouchard (Alma) sont des habitués de cette montagne. Si le premier a signé le meilleur résultat canadien du jour dans la catégorie élite masculine avec une 25e place, l’autre, qui pointe au 44e échelon, est toujours à la recherche d’une bonne performance sur ce tracé.

« J’ai divisé par deux mon rang de départ. Je suis très heureux, mon niveau de forme est là. J’ai fourni un effort supplémentaire au début pour partir hors trafic, mais j’ai peut-être payé un peu le prix vers la fin, a dit Gagné, vice-champion canadien 2018. J’ai une bonne moyenne au bâton avec la chaleur, je m’y prépare, mais la plupart du temps, j’arrive à mieux performer que la moyenne dans ces conditions. »

«Un top-30 aurait été bien. J’aimerais récompenser mes proches par une bonne performance l’an prochain. Actuellement, le moment de l’année n’est pas optimal. Nous visons plus les Championnats du monde (à Lenzerheide, au début septembre), a expliqué Bouchard, médaillé de bronze aux derniers nationaux. Ça remonte à loin la dernière fois que j’ai eu une bonne course ici. Ce n’est pas le genre de parcours qui me convient bien. J’aime mieux quand les montées sont moins raides. Ici, elles sont courtes dans les portions plus à-pic, mais l’effort est très long et constant parce que nous partons de plus bas.»

Selon Gagné, c’est 20 à 30 % du parcours qui a été reconfiguré en vue des mondiaux 2019, dont les zones de départ et de ravitaillement qui sont plus condensées dans la montagne.

«La section de la Perdrix qu’ils ont ramenée, je l’ai vue comme spectateur en 1998 et testée aux mondiaux de 2010. Je pense que c’est très apprécié des coureurs. La Béatrice est la descente signature du Mont-Sainte-Anne et du circuit de la Coupe du monde. Tout le monde la connaît et c’est une référence.»

De son côté, même s’il connaissait bien le parcours avec les modifications faites, cela n’a pas empêché Raphaël Auclair (Québec) de chuter, comme d’autres cyclistes d’ailleurs. Qu’à cela ne tienne, il s’est relevé et a franchi la ligne d’arrivée chez les moins de 23 ans en 36e place.

«J’ai glissé et passé par-dessus mes poignées. C’était un parcours très difficile, mais c’est plaisant parce que je vise les mondiaux U23 l’an prochain. Ce sera ma quatrième et dernière année dans cette catégorie. Je pense que j’ai de bonnes chances de me qualifier. J’y ai participé l’an passé et je le fais cette année. J’aimerais vraiment représenter le Canada ici et je vais tout donner pour y arriver», a dit le jeune homme de 21 ans, médaillé de bronze aux nationaux 2018.

Quand la jeunesse rencontre la sagesse

À 35 ans, Cindy Montambault (Val-David) n’en est pas à ses premiers départs en Coupe du monde. Elle a fait un retour aux sources dimanche puisqu’elle a participé à la première étape de sa carrière sur le circuit en 2009, ici même, au Mont-Sainte-Anne.

« Il pleuvait à siaux. Quand ils appelaient les athlètes au départ, j’étais apeurée et j’avais été dépassée à la fin par beaucoup de tours. J’ai fait beaucoup de chemin depuis ce temps et c’est bien de constater tous les efforts que j’ai faits pour être où je suis aujourd’hui », a dit Montambault, 24e de la catégorie élite.

La vétérane, quatrième aux Championnats canadiens 2018, est aussi consciente que le niveau de performance chez les jeunes filles est élevé et que plusieurs d’entre elles poussent les plus expérimentées à se dépasser.

«Les jeunes sont vraiment bonnes techniquement et je dois repousser mes propres limites. À l’inverse, je leur apporte l’expérience et la maturité. Je vise les Jeux olympiques de 2020 et peut-être 2024 si la motivation et la santé sont toujours présentes!»

Se dépasser et prouver qu’elle a sa place parmi l’élite, c’était bien l’objectif de Sophianne Samson (Lac-Beauport), qui a terminé 11e chez les moins de 23 ans, le meilleur résultat canadien. Satisfaite de sa performance, elle a raconté que ce sont les encouragements d’une de ses idoles, la Britanno-Colombienne Catharine Pendrel, et de ses amies qui lui ont donné des ailes.

«J’ai passé près de me qualifier pour les mondiaux 2018, alors je voulais prouver à l’équipe canadienne que j’ai ce qu’il faut physiquement et mentalement pour l’an prochain. C’est incroyable, le sentiment de courir à la maison. Mes amies sont venues de partout au Québec pour m’encourager de leur propre gré. Elles font partie de ceux qui m’ont donné des ailes quand j’ai souffert dans les montées. Mes idoles ont toujours été Marie-Hélène Prémont, Emily Batty et Catharine Pendrel. Aujourd’hui, Catharine, qui a déjà été championne du monde, m’a encouragée pendant ma course. Ça m’a donné un boost d’énergie de voir qu’elle croit en moi», a conclu la médaillée de bronze des nationaux 2018.

Moins de 23 ans – Femmes

Or : Sina Frei (SUI) 1 h 16 min 16 s
Argent : Evie Richards (GBR) +1 minute 13 secondes
Bronze : Malene Degn (DEN) +3 minutes 13 secondes
14e : Laurie Arseneault (Terrebonne)
17e : Amélie Simard (Beaupré)
25e : Léya Masson (Saint-Ferréol-les-Neiges)
DNF : Juliette Tétreault (Val-des-Monts)

Moins de 23 ans – Hommes

Or : Alan Hatherly (RSA) 1 h 17 min 44 s
Argent : Christopher Blevins (USA) +0,28 seconde
Bronze : Jose Gerardo Ulloa Arevola (MEX) +1 minute 18 secondes
12e : Marc-André Fortier (Victoriaville)
23e : Félix Longpré (Saint-Ferréol-les-Neiges)
27e : Félix Belhumeur (Québec)
32e : Félix Burke (Mont-Tremblant)
43e : Victor Verreault (Saint-Félicien)
48e : Philippe Truchon (Québec)
50e : Philippe St-Laurent (Lac-Beauport)

Élite – Femmes

Or : Jolanda Neff (SUI) 1 h 29 min 27 s
Argent : Annika Langvad (DEN) +1 minute 52 secondes
Bronze : Emily Batty (CAN) +2 minutes 6 secondes
31e : Rebecca Beaumont (Alma)
34e : Sarah-Claudie Dostie-Ménard (Gatineau)
DNF : Catherine Fleury (Alma)

Élite – Hommes

Or : Mathias Flueckiger (SUI) 1 h 27 min 26 s
Argent : Gerhard Kerschbaumer (ITA) +0,15 seconde
Bronze : Titouan Carod (FRA) +0,23 seconde
51e : Alexandre Vialle (Sainte-Adèle)

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des