Serge Breton prêt pour sa troisième Coupe Canada

Par matthewvachon
Serge Breton prêt pour sa troisième Coupe Canada
Serge Breton (Photo : gracieuseté)

Âgé de 50 ans, le golfeur victoriavillois Serge Breton se présentera à la Coupe Canada Sani Marc – Desjardins dans l’espoir de faire les quatre rondes du tournoi.

Lorsque la compétition qui regroupe de nombreux golfeurs parmi les meilleurs au pays s’amorcera, Breton en sera à sa troisième participation consécutive. «C’est toujours aussi spécial de jouer devant son propre public sur notre club de golf. Nous voulons toujours bien faire devant le monde que nous connaissons. C’est un événement particulier à mes yeux», a-t-il dit.

Comme tout joueur local, Breton devrait avoir quelques papillons dans l’estomac lorsque viendra le temps de s’élancer sur les allées du Club de golf de Victoriaville. Il assure cependant que cette nervosité de jouer devant les siens lui sera profitable. «Je crois que c’est un bon stress. Par le passé, j’ai fait pas mal de compétitions au hockey, donc je considère que c’est une nervosité qui est utile.»

Jusqu’ici cette saison, il a complété un seul tournoi compétitif, soit celui de l’Omnium printanier qui lui a permis d’obtenir sa qualification pour la Coupe Canada. «J’ai commencé sérieusement à jouer au golf lors de la première présentation du tournoi. J’avais alors tenté de me qualifier. Sinon, en tant qu’amateur, je ne fais pas vraiment de tournois dans une saison. Je joue l’Omnium printanier et ensuite les événements locaux. Je ne fais pas vraiment de compétitions ailleurs.»

Quatre rondes complétées comme objectif

Tout comme l’ensemble des joueurs amateurs qui seront présents à cette sixième édition de la Coupe Canada, le quinquagénaire espère atteindre les rondes de la fin de semaine afin d’être de la partie pour les quatre rondes. «En tant qu’amateur, l’objectif est le même année après année. J’aimerais donc passer les quatre jours à la compétition. Lors des deux dernières éditions, j’ai manqué la coupure chaque fois. J’espère que ce ne soit pas le cas cette année», a fait valoir Breton.

Et pour y arriver, il a déjà une idée de l’attitude qu’il doit afficher. «Je dirais qu’il faut être patient et oublier les un ou deux mauvais trous qui peuvent arriver. Il faut donc garder tout positif. C’est assez simple. Le golf, c’est un sport de concentration et de positivisme. Si nous demeurons dans cet état d’esprit, nous améliorons nos chances de réussite.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires