Une étude dresse un portrait de l’omble de fontaine dans la région

Une étude dresse un portrait de l’omble de fontaine dans la région
(Photo : gracieuseté)

Le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) a complété un projet d’étude et de caractérisation du bassin versant de la rivière au Pin, avec une attention particulière à son principal tributaire, la rivière Blanche.

Plus spécifiquement, un portrait précis de l’omble de fontaine – ou truite mouchetée – et de ses habitats a été réalisé et permet de cibler des sites potentiels d’aménagement et de mise en valeur pour l’espèce.

Les résultats de l’étude démontrent que l’omble de fontaine est présent dans 24 des 27 cours d’eaux pêchés. On y retrouve l’espèce dans une proportion de 35,5 individus par 100 m2 pour le bassin versant de la rivière Blanche, et de 42,7 individus par 100 m2 pour le bassin versant de la rivière au Pin. Les faciès d’écoulement de la rivière au Pin changent considérablement de l’amont vers l’aval. Six des stations échantillonnées avaient le ratio optimal de rapide et de fosse pour l’habitat de l’omble de fontaine. Au niveau de la granulométrie, les rivières Blanche et au Pin étaient principalement composées de gravier et de cailloux. Un total de 40,1 km linéaires de cours d’eau avec des bandes riveraines absentes ou déficientes a été répertorié dans le bassin versant, principalement dans les secteurs agricoles.

En regard des résultats de cette étude, 14 secteurs du bassin versant de la rivière au Pin ont été identifiés pour y réaliser des aménagements. Certains aménagements visent la mise en valeur du bassin versant au moyen de parcours de pêche, tandis que les autres ont pour but d’augmenter la reproduction de l’omble de fontaine.

Le bassin versant de la rivière au Pin, d’une superficie de 167 km², est situé en amont du bassin hydrographique de la rivière Bécancour. La rivière au Pin prend sa source dans le lac Sunday, situé dans la municipalité de Saints-Martyrs-Canadiens, et parcourt près de 24,6 km avant de terminer sa course dans la rivière Bécancour au niveau de la municipalité d’Irlande. Les lacs Breeches, de l’Est et Morin se trouvent aussi dans ce bassin versant, de même que plusieurs milieux humides à grande valeur écologique.

Il est possible de consulter le rapport «Étude et caractérisation du bassin versant de la rivière au Pin» en se rendant sur le site Internet du GROBEC.

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier et technique de la Fondation de la Faune du Québec, Héritage Faune, les municipalités de Saint-Julien, Saint-Jacques-le-Majeur-de-Wolfestown et d’Irlande, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le Regroupement des chasseurs et pêcheurs des Appalaches, l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées de la Chaudière, le Sentier pédestre des 3 monts et la MRC des Appalaches en vertu de son programme de subvention – Amélioration des cours d’eau 2017.

Le GROBEC est un organisme sans but lucratif ayant pour mandat de mettre en place la gestion intégrée de l’eau sur le territoire des bassins versants de la zone Bécancour. L’OBV est officiellement reconnu dans la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. En concertation avec les acteurs de l’eau, l’organisme élabore un Plan directeur de l’eau et assure le suivi de sa mise en œuvre.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des