Carte de 25 $ : Loblaw demande des renseignements personnels à certains Canadiens

Par La Presse Canadienne
Carte de 25 $ : Loblaw demande des renseignements personnels à certains Canadiens
(Photo : PC)

La compagnie Loblaw n’a pas pu expliquer, mardi, pourquoi elle avait demandé à certains consommateurs de fournir des renseignements personnels supplémentaires afin de se prévaloir de la carte d’achat de 25 $ offerte à la suite d’une affaire présumée de fixation des prix du pain.

Des consommateurs outrés se sont tournés vers Twitter pour exprimer leur colère et leurs craintes face à la décision du détaillant de demander à certains Canadiens de numériser leur permis de conduire ou leur facture de services publics afin d’authentifier leur lieu de résidence.

D’autres trouvent plutôt ironique que Loblaw veuille ainsi éviter les cas de fraude alors que la carte de 25 $ constitue justement une façon pour l’entreprise de s’excuser d’avoir induit les consommateurs en erreur.

Des inquiétudes partagées par la spécialiste en matière de protection de la vie privée Ann Cavoukian, de l’Université Ryerson à Toronto. Elle estime qu’une copie du permis de conduire ne devrait pas être requise pour obtenir une carte cadeau destinée justement à se faire pardonner.

Mme Cavoukian rappelle que ce document en particulier — qui contient des renseignements très personnels comme la date de naissance, l’adresse, la photo et la signature — représente une véritable mine d’or pour les voleurs d’identité.

Chez Loblaw, le vice-président aux affaires de l’entreprise et aux communications, Kevin Groh, explique que la compagnie détruira ces renseignements après avoir effectué les vérifications.

«Nous distribuons actuellement aux Canadiens des dizaines de millions de dollars en cartes Loblaw, a-t-il écrit mardi. Nous estimons qu’il est raisonnable de mettre en place certaines mesures de sécurité, et de nous assurer que les intérêts de nos consommateurs sont protégés.

M. Groh soutient que la vaste majorité des consommateurs ne seront pas tenus de fournir des renseignements additionnels — mais il n’a pas expliqué les critères qui guident les demandes particulières.

L’offre de carte cadeau avait déjà fait l’objet de critiques lorsque des visiteurs sur la page d’accueil se sont rapidement rendu compte qu’il n’y avait pas de politique d’entreprise sur la protection de la vie privée et sur l’utilisation de l’adresse courriel demandée. La page d’accueil a par la suite été modifiée.

Loblaw et sa compagnie mère, George Weston, ont admis en décembre dernier leur participation dans ce qu’elles ont qualifié d’«arrangement» entre géants de l’alimentation pour coordonner, pendant au moins 14 ans, le prix du pain au pays. Quelques jours plus tard, Loblaw a offert aux consommateurs une carte d’achat de 25 $, «pour aider à rectifier la situation».

«C’est comme ça que Loblaw veut réparer son erreur?», demande Mme Cavoukian. «C’est vraiment le comble de l’ironie!»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des