Alzheimer : chanter pour oublier… la maladie

Par heleneruel
Alzheimer : chanter pour oublier… la maladie
Chanter pour le plaisir et pour stimuler sa mémoire. (Photo : www.lanouvelle.net)

Au terme d’une série de cinq ateliers, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants ont livré leur prestation «Voyez comme on chante!»

Thérèse Houle, conseillère aux proches aidants de la Société Alzheimer du Centre-du-Québec, a eu l’idée de réunir, par le chant, aidants et aidés.

Il n’existe que trop peu d’occasions, a-t-elle dit, où, ensemble, la personne atteinte d’Alzheimer et son proche aidant peuvent ainsi s’adonner avec plaisir à la même activité, «sans s’obstiner».

L’idée de mener cette expérience s’apparentant à de la musicothérapie a germé l’an dernier lors des activités d’art thérapie animées par Nancy Couture.

Accompagnant sa belle-mère à ces ateliers, l’artiste et homme d’orchestre Serge Côté avait l’habitude de mettre sa note musicale à l’activité, ce qui a plu tant aux participants qu’à la conseillère de la Société Alzheimer.

Pendant cinq semaines, il a ainsi dirigé bénévolement l’activité chorale de deux groupes d’aidants et d’aidés. L’artiste qui a travaillé au Cirque du Soleil chante et maîtrise plusieurs instruments de musique, clavier, ukulélé, accordéon. Il a aussi écrit un roman intitulé «On n’oublie rien»… qui n’a pas à voir avec la maladie d’Alzheimer.

«La chanson, c’est un prétexte pour se retrouver et la présentation d’aujourd’hui est plus une rencontre qu’un spectacle», souligne M. Côté revenu s’installer dans la région il y a quatre ans, à Lyster précisément.

Il dit que cette expérience d’animation chorale a été «valorisante», laissant entendre que toutes ses années sur la scène de cabarets ne l’avaient pas été autant.

Chanter permet «d’être dans le moment présent», dans le plaisir du moment présent, explique une proche aidante. Avec la maladie d’Alzheimer, a-t-elle poursuivi, il est harassant d’être toujours en «mode recherche de solutions», le chant permet de s’en évader.

«Sortir! Toutes les occasions sont bonnes pour sortir», dit la conjointe d’un homme en parfaite santé, mais dont la mémoire flanche. «Lorsque le médecin nous a annoncé le diagnostic d’Alzheimer, il nous a dit que souvent les personnes atteintes se terraient dans leur maison, ce qui n’a rien pour les stimuler. Chaque fois que l’occasion nous est offerte, on sort… ne serait-ce que pour prendre un café quelque part», raconte la dame qui a chanté avec son conjoint.

 

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des