Les Tigres continuent de surprendre

Par stevenlafortune
Les Tigres continuent de surprendre
Bruce Richardson estime que ses Tigres devront retrouver leur identité

VICTORIAVILLE. À l’aube de la mi-saison, les Tigres constituent l’une des surprises du circuit Courteau. Avant même que la campagne ne débute, peu d’observateurs prédisaient que les Victoriavillois se retrouveraient dans le premier tiers du classement général.

Certains ont rectifié leur tir en cours de route, mentionnant que leur surprenant début de campagne allait être un feu de paille, que l’ordre des choses allait suivre son cours. Cependant, les félins ont fait taire une fois de plus leurs dénigreurs en amassant cinq points sur une possibilité de six.

Plusieurs points ressortent de ce dernier week-end presque parfait, en commençant par le caractère. La troupe de Bruce Richardson a été testée sur cet aspect dans diverses situations lors de ces trois duels et elle a su répondre de brillante façon.

Tout d’abord, lors de sa visite au domicile des Cataractes de Shawinigan, vendredi, elle tirait de l’arrière par trois buts après vingt minutes de jeu. Elle a réussi à combler ce déficit, arrachant même un point au passage dans une défaite en prolongation de 5 à 4.

Le lendemain, recevant l’une des deux seules formations de la ligue à avoir 20 victoires au compteur, les Remparts de Québec, elle a vu son adversaire revenir de l’arrière malgré une avance de 3 à 0 en première période. Tenant le coup jusqu’à la fin, elle s’est sauvée avec un gain de 7 à 5.

Complétant sa fin de semaine face à la meilleure équipe du circuit, l’Océanic de Rimouski, elle a vidé son réservoir pour savourer une victoire de 4 à 3. C’était d’ailleurs la deuxième fois que les Tigres avaient le dessus sur l’une des prétendantes à la coupe du Président à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault.

«J’ai été négligé toute ma vie en tant que personne et joueur de hockey et j’ai toujours amené ça dans mes équipes, a lancé Richardson. Le crédit revient aux gars, car ce que les gens pensent nous passe par-dessus la tête. Dans ces murs, avec l’organisation en place, nous y croyons. Nous nous préparons dans l’optique de gagner deux points et nous voulons continuer de gagner et de surprendre.»

C’est cette croyance qui, aux yeux du pilote, résume le mieux ce que les félins sont en train d’accomplir. Il a d’ailleurs cité en exemple la sortie de vendredi, où même si ses protégés ont mal entrepris la rencontre, ils ont continué à avoir foi en leurs moyens.

«Si tu crois en toi, tu vas aller loin dans la vie. Nous avons approché cette semaine en nous concentrant sur une partie à la fois et ça a été concluant. Pour un entraîneur, c’est plaisant de constater tout cela et c’est important qu’ils sachent ce qu’ils réalisent de bien, puisque nous avons tendance à toujours leur reprocher ce qu’ils font de mal», a-t-il ajouté.

Une chimie bien en place

Un autre point que Richardson a soulevé a été la chimie qui règne au sein de son groupe. Les membres des médias en ont eu un parfait exemple, lorsque Félix Lauzon, auteur du but gagnant et guerrier du match de dimanche contre Rimouski, s’est avancé pour discuter des performances des Tigres au cours du week-end.

L’attaquant de 16 ans a reçu une serviette inondée de poudre de bébé dans le visage, sous les rires de ses coéquipiers. Après s’être essuyé, celui qui a inscrit son premier but à domicile a résumé la dernière semaine d’activités des siens.

«Nous avons disputé trois gros matchs contre des équipes de notre division. Je crois que tout le monde dans l’équipe croyait que nous étions capables et en se concentrant sur les petits détails, ça a été bénéfique», a-t-il laissé entendre.

Perchés au sixième rang, Lauzon et les Tigres reprendront le collier dès mercredi (10 décembre), à 19 h, alors que les Sea Dogs de Saint John, l’une des autres surprises cette saison, seront à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault.

Par la suite, ils renoueront avec leur ancien directeur général et entraîneur, Yanick Jean, samedi (13 décembre) à 16 h, à Chicoutimi. Ils complèteront leur séjour sur la route dimanche (14 décembre), à Baie-Comeau, pour croiser le fer avec le Drakkar, à 16 h.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des