Le RDDA applaudit la décision en faveur des requérants

PLESSISVILLE. Deux ans après le dépôt d’une requête en recours collectif contre le promoteur Éoliennes de L’Érable, le juge Marc St-Pierre de la Cour supérieure donne le feu vert à une action en dommages-intérêts pour troubles de voisinage causés par les travaux de construction du projet éolien de L’Érable ainsi que par la présence permanente des éoliennes.

Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) applaudit cette décision en faveur des requérants contre le promoteur espagnol.

Cette décision reconnaît les doléances des riverains qui, depuis 2005, mettent en garde les autorités sur les effets pervers des éoliennes en milieu habité. Malgré un manque flagrant d’acceptabilité sociale et malgré le rapport accablant des commissaires du BAPE sur le projet éolien de L’Érable paru en 2010, le gouvernement avait quand même décrété, contre toute logique, l’autorisation du projet éolien de L’Érable.

Le RDDA souhaite que ce recours collectif fasse école et marque le début d’une sérieuse prise de conscience chez les promoteurs, les élus municipaux, Hydro-Québec et le conseil des ministres. Cette démarche juridique doit marquer la fin de l’implantation forcée d’éoliennes industrielles chez les citoyens qui n’en veulent pas et faire en sorte que toute éolienne soit à une distance minimale de 2 km de toute résidence.

Le RDDA, au-delà de l’inopportunité d’implanter ces structures en milieu habité, dénonce le récent appel d’offres communautaire d’Hydro-Québec pour l’achat supplémentaire de 450 MW d’énergie éolienne. Des projets qui n’ont de communautaire que le nom alors que la vaste majorité des profits se retrouve dans les poches des promoteurs, le plus souvent étrangers.

Le RDDA, s’appuyant sur un fort consensus d’experts en économie et en énergie, dénonce également la filière éolienne au Québec, source de centaines de millions de dollars en pertes annuelles pour les Québécois. Les hausses successives des tarifs d’électricité pour financer en partie la filière éolienne en Gaspésie ont grandement contribué à fragiliser la capacité de payer des ménages en situation précaire avec pour conséquence un nombre record de débranchements par Hydro-Québec.

Dans un contexte de surplus historiques d’énergie et en situation de fortes compressions budgétaires, il est scandaleux de planifier des coupures en santé et en éducation pour faire tourner davantage d’éoliennes aussi inutiles que ruineuses.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires