Les artistes convergent vers Danville à la fête du Travail

Les artistes convergent vers Danville à la fête du Travail
Dans l'ordre

DANVILLE. Pas moins de 45 artistes professionnels, des artistes peintres et sculpteurs, ont rendez-vous à Danville du 29 août au 1er septembre à l’occasion du 16e Symposium des arts. «Fait particulier, on compte 30% de nouveaux artistes, et les artistes participants proviennent des quatre coins du Québec et un autre du Nouveau-Brunswick», a souligné Mario Morand, président du conseil d’administration

Betso de Sainte-Sophie-d’Halifax, Hélène Charland et Caroline Dion de Victoriaville représenteront les Bois-Francs et L’Érable.

La MRC des Sources aussi a ses artistes, Madeline Deriaz de Saint-Camille, de même que Rénald Gauthier et Monique Paquette d’Asbestos.

Les artistes professionnels exposeront leurs œuvres dans quatre espaces-galerie, tandis qu’on réserve une cinquième salle pour les 17 artistes locaux participants.

Originaire du Lac Saint-Jean, la sculpteure Carole Desgagné de Montréal assume la présidence d’honneur de cette 16e édition. «On vient une fois à Danville et on veut toujours y revenir, a-t-elle mentionné. C’est mon symposium préféré. Je suis tombée en amour avec Danville, une municipalité qui a beaucoup de charme».

Des billets de tirage seront mis en vente pour mériter une œuvre unique, créée par la présidente d’honneur, une sculpture baptisée «La rencontre». «Un symposium constitue justement un lieu de rencontres et d’échanges avec le public et les artistes», a-t-elle noté.

Des ateliers artistiques pour adultes et enfants, des démonstrations, des spectacles sous le chapiteau et une exposition de photos anciennes figurent aussi à la programmation du Symposium que soutient le député fédéral André Bellavance. «Un événement incontournable, j’ai toujours apprécié la diversité des artistes, a-t-il précisé. Les artistes eux-mêmes disent qu’il s’agit d’un symposium d’une qualité exceptionnelle.»

La députée de Richmond, Karine Vallière, avoue aussi une affection particulière pour le symposium. «Parce que la culture se veut le reflet de notre identité. Et puis, le symposium fait rayonner Danville à l’extérieur», a-t-elle fait remarquer.

La programmation peut être consultée en visitant le site Internet au www.symposiumdedanville.com.

Situation difficile, mais défi relevé!

L’organisation du Symposium des arts a connu une période trouble, mais a su, selon le président Mario Morand, réajuster le tir et réussi à relever le défi.

«On a connu une situation économique difficile, on a vu venir la diminution des subventions. Notre budget a chuté de 30%», a-t-il indiqué.

À ce chapitre, le député de Richmond-Arthabaska, André Bellavance, compte bien inviter au symposium la ministre de Patrimoine Canada qui a réduit ses subventions dans le domaine de la culture. «Il faut bien faire comprendre que nos impôts servent aussi à promouvoir la culture qui est essentielle à la qualité de vie des communautés», a soutenu le député fédéral.

De plus, le Symposium a perdu deux bâtisseurs importants avec les décès de Pierre Grimard et de Normand Cournoyer. «Deux gros coups qui ont secoué les membres du conseil d’administration», a confié le président.

Mais l’organisation a modifié sa stratégie et sa coordination qu’elle a confiée à Isabelle Lodge. «Le défi était de taille, mais il a été relevé, et la qualité des artistes demeure au rendez-vous», a fait valoir Mario Morand.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des