Le Festival de blues perd sa tête d’affiche

Le Festival de blues perd sa tête d’affiche
Johnny Winter est décédé une semaine avant son spectacle prévu au Festival de blues de Victoriaville. <@CP>(Photo gracieuseté)<@$p>

VICTORIAVILLE. Branle-bas de combat chez les organisateurs du Festival de blues de Victoriaville alors qu’ils ont appris, jeudi matin, le décès de la tête d’affiche du festival, le bluesman Johnny Winter.

Yves Bernier, qui s’occupe du festival depuis ses débuts, a expliqué, quelques heures avant de mettre sous presse, que le spectacle prévu pour le jeudi 21 h 30 et qui mettait en vedette la légende du blues Johnny Winter n’avait pas encore été remplacé. «On regarde les possibilités. Il faut trouver quelqu’un qui est disponible et qui est dans nos prix», a-t-il mentionné.

Il faut dire que cette année, les organisateurs avaient beaucoup misé sur ce spectacle pour attirer les visiteurs au Festival de blues. Ils étaient très fiers d’avoir réussi à «booker» ce spectacle à Victoriaville, le seul que devait faire Johnny Winter au Québec cette année. «Ça faisait longtemps qu’on rêvait d’avoir ce grand nom du blues», ajoute M. Bernier.

Même que contrairement aux deux années précédentes, ils n’avaient pas mis à l’horaire un spectacle plus «populaire», question d’attirer sur le site de Terre-des-Jeunes une clientèle variée. Ils avaient misé sur une programmation blues à 100%.

Johnny Winter est décédé subitement le 16 juillet dans sa chambre d’hôtel à Zurich, en Suisse, à l’âge de 70 ans (ce qu’on apprend sur sa page Facebook). Il avait une feuille de route particulièrement impressionnante et plusieurs amateurs de blues se faisaient une fête de pouvoir apprécier sa musique à Victoriaville.

À une semaine du festival qui se tient les 24, 25 et 26 juillet, les organisateurs doivent donc trouver un plan B pour remplir la case horaire du jeudi soir à 21 h et qui devait être occupée par Johnny Winter et son band. Tous les efforts seront mis là-dessus et Yves Bernier estime qu’à une semaine d’avis, il est possible de trouver un remplaçant.

Et puisque l’accès aux différents spectacles présentés dans le cadre du festival est gratuit, ils n’ont pas à rembourser de billets.

Une programmation aux multiples talents

Si Johnny Winter n’est plus de la programmation, il reste tout de même plusieurs noms reconnus qui feront partie du festival. Le jeudi 24 juillet à 19 h, David Gogo sera sur scène pour lancer le tout. Il sera suivi de Paul Deslauriers et de son band à 20 h.

Le vendredi commencera avec le groupe local The Soulsisters, quatre filles d’ici qui carburent à la musique blues et soul. On pourra ensuite entendre Rudy Caya (anciennement du groupe Vilain Pingouin) avec le Riot and the Blues Devils. Suivra Steve Strongman (récipiendaire d’un prix Juno en 2012) et Lulu Hugues à 21 h 30.

Le samedi sera l’occasion d’entendre le Boose Blend à 18 h, le Bad Boy Boogie à 19 h et celle qu’on surnomme la reine du blues, Dawn Tyler Watson. Pour conclure le festival, on pourra entendre l’artiste new-yorkais Popa Chubby.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des