Julie Beaudoin s’entraîne pour les 700 kilomètres… et les 10 000 $

Par heleneruel
Julie Beaudoin s’entraîne pour les 700 kilomètres… et les 10 000 $
Julie Beaudoin en compagnie de son fils… et collaborateur Léo Beaudoin-Labrecque (Photo TC Media -  Hélène Ruel)

VICTORIAVILLE. Montée d’endorphine, coup de chaleur ou de cœur? La cycliste Julie Beaudoin, instigatrice des Chick on Wheels, rit quand on lui demande quelle mouche l’a piquée de s’être ainsi, tout de go, engagée à rouler les prochains 700 kilomètres du tour CIBC et d’amasser les 10 000 $ pour la Fondation du Centre de cancérologie Charles-Bruneau.

Et pourtant, si elle pratique la course à pied depuis neuf ans, elle n’est pas une cycliste aguerrie… en étant seulement à sa deuxième saison cet été.

La Victoriavilloise sait à l’avance qu’elle devra s’entraîner fort… et elle sait aussi que les 10 000 $ ne se ramasseront pas dans le temps de le dire.

À l’invitation du journaliste et animateur Yvan Martineau, Julie Beaudoin s’est retrouvée, avec d’autres membres des Chick on Wheels, dans la cour de Cascades à Kingsey Falls où le tour CIBC a fait escale la semaine dernière. C’est là qu’elle s’est fait prendre au jeu en lançant l’idée d’y participer l’an prochain.

Yvan Martineau l’a tout de suite prise au mot en annonçant son défi au micro.

Pour avoir déjà organisé des activités de financement – afin de procurer un véhicule adapté pour la petite Nada-Yasmine – Julie Beaudoin a pleinement conscience que les 10 000 $ constituent une audacieuse cible.

Elle dispose d’un an et quelques jours pour l’atteindre. Et elle commence tout de suite en organisant un Défi «Coco à zéro» le 3 août à 10 heures à la Vélogare.

Elle et son fils Léo mettront leur tête à prix, acceptant de se faire raser les cheveux. «Je ferai vivre à Léo sa première expérience de philanthropie», dit-elle devant un garçon de 8 ans qui ne demande pas mieux… Et qui souhaiterait même, comme sa mère, entreprendre la dure randonnée de 700 kilomètres en quatre jours du tour CIBC. Mais il lui faudra patienter quelques années.

Cette aventure dans laquelle Julie Beaudoin s’élance concilie à peu près tous ses intérêts. Et la cause de la Fondation du Centre de cancérologie Charles-Bruneau l’a profondément touchée. «Des enfants qui souffrent, ça m’interpelle», dit la mère de deux enfants. Elle sait que c’est à eux qu’elle pensera lorsqu’elle aura des moments de doute.

Elle dit aussi que cet argent que la Fondation amasse, c’est de l’espoir que l’on donne aux enfants et à leurs parents.

Elle organisera d’autres activités de financement au fil des mois, sollicitera les dons. Déjà, elle offre les autocollants roses des Chick on Wheels qu’on peut apposer sur sa voiture, le fruit des ventes étant aussi versé à la Fondation. On les trouvera dans les commerces où l’on vend des vélos.

Jamais elle n’aurait cru que cette idée d’un club féminin de cyclisme rallie autant de membres. Créé le 26 janvier, il en compte maintenant 120. Certaines des activités des Chick profiteront aussi à la Fondation.

Au https://tourcibc.charlesbruneau.qc.ca/profile/?cyclist=julie-beaudoin on peut faire un don à la Fondation. On peut aussi suivre l’évolution de sa campagne par sa page Facebook

(https://www.facebook.com/LeoetJulieFondationCharlesBruneau). On s’adresse aussi à elle à juliebeaudoin@me.com.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des