William Vigneault vise le Stampede de Calgary

PLESSISVILLE. William Vigneault de Plessisville a vécu ses plus grandes émotions en 2014 sur les circuits de l’Équipe de rodéo du Québec (ERQ) et du Wild Time.

Le cowboy de 19 ans a en effet tout raflé sur son passage alors qu’il est le champion des deux associations dans la discipline de la monte de chevaux sauvages avec selle dans la catégorie novice (21 ans et moins).

Il a d’ailleurs prouvé toute sa combativité en raflant un deuxième titre à Saint-Tite lors de la finale de l’International Professionnal Rodeo Association (IPRA) avec une récolte de 73 points pour ses huit secondes. En 2012, le jeune homme avait aussi fait parler de lui alors qu’il avait remporté le championnat junior bull riding.

Depuis le début de l’année 2014, c’est une vingtaine de compétitions qu’il a gagnées aux quatre coins de la province.

La monte de chevaux sauvages avec selle est une discipline qui ressemble beaucoup à la monte des chevaux sauvages sans selle à l’exception que le cowboy utilise une selle spécifique ainsi qu’un câble tressé et attaché au licou du cheval.

Le cowboy doit éperonner le cheval à l’encolure dès son premier bond hors de la chute, tenir le câble d’une seule main, avoir les pieds dans les étriers et éperonner l’animal d’un mouvement synchronisé avant et arrière pendant les huit secondes réglementaires. Les juges accordent le pointage de la même façon que pour la monte des chevaux sauvages sans selle, soit pour le style et la maîtrise du cowboy et pour le style de la performance de la monture. Le fait d’être en accord avec sa monture lui permet d’obtenir un meilleur pointage.

 

Une passion

William, qui a grandi sur la ferme familiale (Ferme Cotauvert) dans le rang 10 Est, avoue que c’est en allant au Festival du bœuf à Inverness qu’il s’est plus particulièrement intéressé au rodéo il y a cinq ans. «Je tripais vraiment et je voulais m’essayer.» C’est d’ailleurs sous l’aile de ces cowboys qu’il a appris et qu’il a commencé à faire des compétitions.

Le jeune Plessisvillois, qui travaille actuellement dans le secteur de la construction à Drummondville, mijote d’ailleurs un beau projet pour juillet 2015 alors qu’il vise le non moins prestigieux Stampede de Calgary. Il entend d’ailleurs s’entraîner très sérieusement au cours des mois à venir. «Mon entraînement consiste surtout à du conditionnement physique et je prévois aussi participer à trois écoles de rodéo durant l’hiver en Alberta.» Celui-ci ne cache pas qu’il aimerait bien aller chercher une première position. «Quand je compétitionne, c’est pour gagner!»

En attendant, William complétera son calendrier en prenant part à la finale de la saison de rodéo de l’Association des cowboys de l’Est du Canada (ACEC) qui se tiendra à Saint-Agapit du 3 au 5 octobre prochain.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires