Viable, un match des étoiles dans la LHJMQ?

HOCKEY. Les amateurs de hockey avaient les yeux rivés vers Nashville, le week-end dernier, où les meilleurs joueurs de la LNH s’en donnaient à cœur joie lors du concours d’habileté et du match des étoiles. Les Dylan Larkin, P. K. Subban, Brent Burns (et John Scott!) en ont mis plein la vue aux partisans réunis au Bridgestone Arena.

Dans la LHJMQ, la saison suivait son cours. À huit semaines de la fin du calendrier régulier, ses 18 formations se préparent en vue du bal printanier.

Le parallèle entre les deux ligues est donc facile à tracer. Viable, un match des étoiles dans le circuit Courteau? Pour l’entraîneur des Remparts de Québec, Philippe Boucher, bien que la campagne soit longue et éreintante, cette option devrait être considérée.

«Je serais curieux de voir le format. Ce serait bon également pour les partisans. Mais d’un autre côté, nous avons tellement de parties. Nous commençons au mois d’août, nous avons la Super Série, le Match des espoirs… Ce sera à la ligue de décider.»

Son homologue, Bruce Richardson, abondait dans le même sens. En raison d’un horaire chargé, il serait difficile de placer une fin de semaine pour mettre en valeur les meilleurs joueurs de la LHJMQ.

«Ce qui est dur, c’est tous les à-côtés. Ce serait plaisant, il n’y a pas de doute, mais avec le Championnat mondial, la Super Série, le Match des espoirs, un moment donné, ça s’arrête où. Il n’y a pas seulement ça, il faut lui trouver aussi un endroit propice dans la saison pour l’intégrer», a-t-il laissé entendre.

Par contre, le chef d’orchestre des Tigres apprécierait, si un week-end d’étoiles voit le jour, tout ce qui englobe l’événement. «Pour certains joueurs, ce serait une occasion pour eux de décrocher et de leur donner une pause. De plus, il reste 20 rencontres d’ici la fin de la saison, cela donnerait un second souffle avant le dernier droit», a-t-il ajouté.

Enfin, Pascal Laberge est plus optimiste que les deux pilotes. «La ligue nationale a 82 matchs, alors je ne vois pas pourquoi nous ne serions pas capables», a-t-il souligné.

Revenant tout juste du Match des espoirs, l’attaquant des Félins estime, entre autres, qu’en plus de faire plaisir aux partisans, une telle formule offrirait une belle vitrine pour les patineurs du circuit.