Une journée à la fois pour Antoine Bibeau

Par Zakary Mercier
Une journée à la fois pour Antoine Bibeau
Antoine Bibeau (Photo : www.lanouvelle.net)

Le Victoriavillois Antoine Bibeau a partagé son temps entre trois formations depuis le début de la saison. Le gardien de but prend donc les choses une journée à la fois.

Après avoir amorcé la saison avec les Checkers de Charlotte dans la Ligue américaine de hockey (LAH), le cerbère de 27 ans s’est retrouvé dans la ECHL pour la première fois de sa carrière. Même si c’était loin d’être l’idéal, Bibeau a très bien fait en affichant un dossier de 6-2-1 avec une moyenne de buts alloués de 2.74 et un pourcentage d’arrêts de .928. « Ce fut assez en montagnes russes. Pratiquement tous mes matchs ont bien été dans les deux ligues. Ce fut un peu décevant de me retrouver dans la ECHL, mais je le savais que c’était une option en signant mon contrat. Je comprends la situation, alors que l’équipe partage son club-école avec les Panthers de la Floride. À la fin de la journée, je dois disputer des rencontres pour continuer à m’améliorer. Je garde toujours ma bonne attitude et j’essaye de ne pas regarder trop loin. »

C’est finalement le 16 janvier qu’il a obtenu son premier rappel avec le Kraken de Seattle. Il est passé directement de la ECHL à la Ligue nationale de hockey (LNH). « Tout est allé très rapidement, mais j’étais vraiment content. Mon objectif est d’être ici, alors je compte bien profiter du moment. J’y vais une journée à la fois et j’ai la chance de montrer à l’organisation où j’en suis rendu dans mon développement. »

La COVID-19 fait débouler les choses encore plus rapidement qu’à l’habitude et Bibeau en est bien conscient. Il est donc toujours préparé à sauter dans la mêlée. « Ça va tellement vite dans le monde du hockey habituellement et encore plus avec la COVID-19 qui s’est mise de la partie. Il faut donc toujours être prêt et c’est ce que je tente de faire. »

Malgré les différents mouvements, il demeure fixé sur une chose; la victoire. « Chaque fois que je suis devant le filet et, peu importe dans quelle ligue que je joue, en fin de compte, mon travail est de donner une chance à l’équipe de gagner ainsi que de m’améliorer. Je sens que c’est ce que je fais depuis le début de la saison. »

Ne voulant pas trop se projeter dans l’avenir, il a tout de même laissé entendre qu’il aimerait bien signer un nouveau contrat avec l’organisation du Kraken. Cette dernière comptera sur sa propre équipe de la LAH l’an prochain, ce qui ajoute à son intérêt.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires