Un « nouveau visage » pour le Métal Pless

Avec le repêchage tenu dimanche et quelques récentes acquisitions, le Métal Pless de Plessisville a bon espoir de figurer parmi les meilleures équipes de la Ligue de hockey senior AAA du Québec lors de la saison 2023-2024.

Le Métal Pless, qui a terminé en quatrième place lors de la dernière saison régulière, a été éliminé en demi-finale, en six matchs, contre le Métal Perreault de Donnacona. La formation plessisvilloise vise le sommet pour la prochaine saison et, selon le directeur général et entraîneur-chef Simon Turcot, le repêchage aidera certainement à atteindre ce but.

« Après chaque repêchage, toutes les équipes de la ligue ont l’espoir d’avoir amélioré leur sort et même de remporter les grands honneurs. De notre côté, je suis convaincu qu’on a bien fait nos devoirs et que nous sommes en train de bâtir une équipe championne », soutient-il. 

Le choix de seconde ronde, l’ailier droit Janick Asselin, pourrait, selon Simon Turcot, devenir un favori de la foule.

« J’ai eu le privilège de le connaître il y a trois ans, en tant qu’entraîneur-chef pour les 3L de Rivière-du-Loup. J’espère avoir la chance de compter sur lui à l’automne, car c’est un joueur à la fois fougueux et talentueux », affirme-t-il.

Simon Turcot a aussi de très bons mots pour Vincent Ouellet-Beaudry, le premier choix du Métal Pless et 5e sélection au total. « Vincent a joué ses deux dernières saisons avec les 3L et il est possible qu’il choisisse de poursuivre sa carrière dans la Ligue nord-américaine de hockey. Mais on a pris une chance et tant mieux s’il décide de se joindre à nous, car c’est un joueur de centre robuste, tout en excellant à l’offensive », mentionne-t-il.

Quant à Raphaël Corriveau, également repêché en première ronde – soit au 7e rang -, Simon Turcot a également été son entraîneur-chef à Rivière-du-Loup.

« C’est un ailier droit qui pourrait également nous aider à gravir les échelons durant la prochaine saison », dit-il.

L’entraîneur-chef du Métal Pless affirme que sa troupe saura ainsi compenser sur une de ses faiblesses en séries, soit le caractère trop émotif lors de certains matchs.

« Autant pour le repêchage que dans nos récentes acquisitions, nous avons misé sur des joueurs qui ont une bonne gestion de leurs émotions et qui feront preuve de grande discipline, tout en ajoutant au besoin une dose de robustesse », déclare-t-il.

Le Métal Pless a par ailleurs profité du repêchage de dissolution du Bellemare de Louiseville pour ajouter six joueurs à sa formation. De plus, l’équipe a obtenu les services du gardien de but Éric Brassard, qui a brillé au hockey universitaire.

« Lors de la prochaine saison, on aura au moins 11 nouveaux joueurs dans notre alignement partant. C’est vraiment un nouveau visage, mais surtout une équipe de très bon calibre qui jouera à Plessisville. On va maintenant se reposer un peu pour les prochaines semaines, mais je suis certain que nos partisans seront emballés et que nous connaîtrons une saison exceptionnelle », conclut Simon Turcot.