Les études avant le hockey professionnel

VICTORIAVILLE. Acquis du Phoenix de Sherbrooke en retour d’un choix de quatrième tour, c’est avec les Tigres de Victoriaville que Charles-Éric Légaré complètera son passage dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Remplissant le casier de 20 ans laissé vacant par le départ du gardien François Tremblay, l’attaquant a eu quelques jours pour s’acclimater à son nouvel environnement. Sans surprise, il s’est dit très heureux d’aboutir dans les Bois-Francs après un ménage à quatre avec la formation de l’Estrie.

Questionné sur son avenir, Légaré a affirmé qu’il aimerait continuer à jouer au hockey. Ne lui restant qu’une demi-saison pour se faire valoir, il entend donner tout ce qu’il a pour aider les félins à poursuivre sur leur lancée.

Cependant, les études passeront avant une carrière chez les professionnels. «Je me sens nostalgique. Ça a passé tellement vite que j’ai de la misère à croire que c’est presque terminé. Je sais que je dois commencer à regarder mon futur plus rigoureusement, mais pour l’instant, je privilégie les universités», a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, plusieurs établissements scolaires ont manifesté de l’intérêt pour acquérir ses services. Évaluant les options qui s’offrent à lui, il se laisse un peu de temps avant de prendre sa décision.

De plus, il ne ferme pas la porte au Vieux Continent après avoir décroché un diplôme. S’il n’est pas en mesure de faire sa niche en Amérique du Nord, le patineur de Saint-Augustin-de-Desmaures pencherait vers l’Europe.

De la vitesse et du leadership

Avec la perte de Yan-Pavel Laplante, Charles-Éric Légaré doit générer de l’attaque sous les ordres de Bruce Richardson. Conscient de l’occasion qui s’offre à lui, il compte mettre à profit son talent afin d’en faire bénéficier ses coéquipiers.

«Ma vitesse me procure beaucoup d’offensive et c’est ce que je veux apporter à l’équipe. Avec mon bagage, je veux également aider du mieux que je peux et exercer du leadership dans le vestiaire», a-t-il confié.