La concentration, la clé du succès selon Bergeron

PRINCEVILLE. Si le calendrier régulier de la Ligue de hockey junior du Québec se terminait après le dernier week-end du Titan, il décrocherait le titre de meilleur deuxième, ce qui lui permettrait de bénéficier d’un laissez-passer en première ronde des séries éliminatoires.

Avec une confortable avance de 14 points sur son plus proche poursuivant, en l’occurrence les Montagnards de Sainte-Agathe, ainsi que neuf matchs à disputer d’ici la fin de la saison, la formation de L’Érable est en bonne posture pour l’obtention de ce titre.

Il s’agirait d’ailleurs d’une première pour les Princevillois. En effet, jamais, dans leur courte histoire, ils n’ont réussi un pareil fait d’armes.

Cependant, ce billet pour les quarts de finale peut être un cadeau empoisonné. Il y a deux ans, les Panthères de Saint-Jérôme et les Inouk de Granby avaient baissé pavillon en sept rencontres respectivement contre les Cougars de Sherbrooke et les Montagnards de Sainte-Agathe.

Félix-Antoine Bergeron a vécu une situation similaire, mais à l’inverse. Éliminé en deuxième ronde par les Saguenéens de Chicoutimi en sept matchs lors du printemps de 2012, il a attendu 31 jours avant d’entamer le tournoi de la Coupe Memorial avec les Cataractes de Shawinigan. Pourtant, 10 jours plus tard, Anton Zlobin inscrit son deuxième de la rencontre en prolongation et les hôtes du tournoi soulèvent l’emblème de la suprématie du hockey junior canadien en prenant la mesure des Knights de London par la marque de 2 à 1.

Ce bagage inestimable, Bergeron veut le mettre à profit auprès de ses coéquipiers. Selon lui, le Titan devra se concentrer sur son objectif et ne pas déroger de celui-ci quoiqu’il advienne, c’est-à-dire même s’il doit affronter trois ou quatre adversaires d’ici son accomplissement.

«Quand tu ne joues pas sur une longue période, les pratiques deviennent importantes, même essentielles, a-t-il expliqué. Elles permettent de conserver un niveau de concentration élevé et à l’approche des séries éliminatoires, il faut que le focus soit présent. C’est ce qui a fait notre succès en 2012. Nous étions prêts pour la Coupe Memorial.»

Avec ce genre d’expérience sous la cravate, l’ancien capitaine des Cats veut à présent s’allier à d’autres vétérans qui ont vécu d’autres scénarios semblables, notamment Alec-Jon Banville, finaliste à deux reprises de la coupe du Président, ainsi que le capitaine Marc-Anthony Therrien, qui a remporté la Coupe Napa la même année que le Victoravillois devenait champion au niveau junior majeur.

Une bonne fin de semaine de préparation

À deux points des Cougars de Sherbrooke et du premier rang de la division Perron, Félix-Antoine Bergeron et le Titan ont encore des chances d’améliorer leur sort. Toutefois, chaque match sera âprement disputé et aucune formation ne sera facile à battre.

Par ailleurs, la troupe de Guillaume St-Denis a trimé dur pour arracher quatre points vendredi et samedi. Ils ont eu le dessus 5 à 2 contre les Sherbrookois avant de disposer des Inouk de Granby en fusillade au compte de 3 à 2.

«Ça a été deux parties intenses, où l’émotion était à son comble. Nous venons de récolter quatre points importants au classement et je suis fier de la manière dont nous nous sommes comportés», a résumé l’auteur du but qui a scellé l’issue de la rencontre contre Granby.

Il souhaite transporter cette énergie vendredi (6 février), à 19 h, alors qu’il reprendra le collier en compagnie de ses coéquipiers, au Centre sportif Paul-de-la-Sablonnière. Pour l’occasion, les Braves de Valleyfield seront de passage. Dimanche (8 février), à 14 h, ce sera au tour des Cobras de Terrebonne de s’amener à Princeville.