«Je n’ai jamais joué pour une équipe aussi complète»

HOCKEY. Anthony Gingras vit ses derniers moments au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. À 20 ans, il dispute sa dernière saison au sein du circuit Courteau. Or, malgré son expérience, lui qui compte près de 250 matchs à son actif, il n’a jamais véritablement eu la chance d’espérer faire un bout de chemin en séries.

À sa première saison, sous les couleurs des Remparts de Québec, il a été limité à deux matchs en séries. Les deux années suivantes, il a goûté aux insuccès répétés du Titan d’Acadie-Bathurst. Puis, l’an dernier, il n’a pas fait long feu avec les Saguenéens de Chicoutimi en dépit des attentes relativement élevées en début de saison.

Visiblement à la recherche de sensations fortes, Gingras veut à tout prix assouvir cette soif de victoires avant que ne prenne fin son stage junior. À deux semaines de l’ouverture de la période des échanges, il se montre d’ailleurs catégorique. Il ne veut pour rien au monde quitter les Tigres.

«À 20 ans, tu veux gagner! C’est sûr que je veux rester. On a une bonne équipe. On a prouvé qu’on était capable de gagner contre n’importe qui. Aucune équipe ne nous fait peur. On possède un meilleur alignement que notre rendement l’indique. Il faut simplement être plus constant», analyse-t-il.

Gingras croit que ce serait possiblement une erreur de lancer la serviette, et ce, même s’il pourrait être tentant d’utiliser la grande valeur marchande de certains vétérans pour préparer l’avenir. Plusieurs formations ont déjà contacté l’état-major des félins pour s’enquérir de la disponibilité de certains joueurs. Gabriel Gagné et Samuel Blais seraient les plus convoités. Le directeur général Daniel Fréchette a cependant laissé entendre qu’il n’avait pas encore finalisé sa réflexion quant à la stratégie qu’il emploiera.

«Je n’ai jamais joué pour une équipe aussi complète. Nous avons tous les éléments pour gagner cette année. Notre attaque est redoutable avec beaucoup de punch et de la vitesse. Nous avons trois très bonnes lignes offensives. En défensive, sans miser sur les plus gros noms dans le circuit, nous sommes complets. Il ne nous manque pas grand-chose pour compléter cette équipe. Je sens également que l’ambiance dans le vestiaire est propice pour tenter notre chance. Je veux qu’on soit capable de compétitionner en séries et qu’on fasse un bon bout de chemin. Je veux gagner», poursuit Gingras.

Jusqu’ici, il n’a jamais eu le privilège d’endosser l’uniforme d’une équipe aspirante. Ses directeurs généraux précédents ont plutôt opté pour la vente ou le statu quo. À chaque occasion, il a vu l’espoir de soulever la coupe du Président lui glisser entre les doigts.

Chez les Tigres, il se sent plus que jamais dans le bon fauteuil. D’ailleurs, son absence est remarquée depuis l’ouverture de la saison. Polyvalent, il stabilise la brigade défensive de l’équipe.

En 16 matchs cette saison, il a inscrit un but et récolté quatre passes. Il a récemment raté quelques matchs en raison d’une blessure à l’aine qu’il s’est infligée à l’entraînement, il s’en est remis.