Des bases solides, un demi-Ironman dans la mire

Par stevenlafortune

VICTORIAVILLE. Avec la présentation le week-end dernier de son pentathlon, le Grand Défi a bouclé une année qualifiée d’«exceptionnelle» par son président, René Lemieux.

Avec la stratégie fixée au départ, Bonjour Printemps et le Triathlon ont posé des bases solides autour de l’événement, renforcissant son image de destination sportive. Cela a permis, par la même occasion, d’attirer l’élite dans d’autres sphères de compétition.

De nombreuses nouveautés auront d’ailleurs marqué le Grand Défi au cours de l’année. Bonjour Printemps aura accueilli le circuit Timex en course à pied, tandis que le pentathlon aura subi quelques modifications.

René Lemieux et son comité ont concentré toutes les formules du pentathlon le samedi, pour des raisons de logistique. Même si les caprices de la météo ont empêché plusieurs personnes d’assister au spectacle, les athlètes étaient présents. Dimanche, pour combler l’espace laissé vacant par les défis organismes et par équipe, ils ont instauré le parcours XCEL et axé leur journée sur la famille.

«On a assisté à une zone de transition pour le pentathlon avec des activités pour les familles. On a constaté une augmentation dans le nombre d’inscriptions dans cette branche et on prépare la relève pour les éditions futures», a-t-il fait savoir.

Le Triathlon, quant à lui, continuera de consolider sa réputation aux yeux de Triathlon Québec pour devenir le rendez-vous annuel pour la crème de la discipline. Le président a révélé être en étroite collaboration avec les dirigeants pour en faire un demi-Ironman.

Pour placer toutes les chances de son côté, M. Lemieux a indiqué que le bassin d’eau restera au même endroit et qu’une entreprise chinoise a obtenu les plans pour sa confection. Les partenaires financiers ainsi que la Ville sont aussi derrière l’organisation, un appui qu’apprécie le président du Grand Défi.

«Ce qu’on aimerait essayer est d’amener les meilleurs sous invitation afin de bien ancrer l’événement. Dans cette optique, ils auront leur propre départ et on va majorer les bourses en conséquence. De toute façon, nous avons une rencontre de prévue avant la fin de l’année pour discuter de notre vision», a-t-il laissé entendre.

Vers un événement hivernal?

En plus d’attirer l’élite chez les triathloniens en juin, la soif de René Lemieux n’est jamais rassasiée quand vient le temps de discuter de nouveaux projets. Parmi ceux-ci, il entretient des pourparlers pour dénicher une infrastructure mobile avec douches, qu’il pourra ensuite déplacer à chacun de ses rendez-vous.

De plus, il ne lui reste que la saison hivernale à meubler pour couvrir l’entièreté d’une année. Mais à ses yeux, il faudra tout d’abord gérer la croissance de Bonjour Printemps, du Triathlon et du pentathlon avant de penser à initier une activité hivernale.

«C’est toujours sur la table. Cependant, on veut que le Triathlon soit bien en place avant de songer à développer. On regardera ensuite les options qui s’offrent à nous et quand le moment sera jugé opportun, on s’embarquera dans la mise en place d’une activité hivernale», a confié le président du Grand Défi en guise de conclusion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires