Changement de garde, changement de philosophie

Par benoitplamondon
Changement de garde, changement de philosophie

Le principal changement au sein des Tigres lors du début de la prochaine saison ne sera pas perceptible sur la glace. Il s’agit plutôt d’un changement d’orientation au sein du département hockey.

S’il n’a pas fait grand bruit jusqu’ici, il faut s’attendre à ce que le directeur général Yanick Jean affiche ses couleurs lors de la prochaine période des transactions, en décembre.

Lundi, lors de la date limite de la période des échanges, Jean n’a pas bougé. «Comme j’avais dit plus tôt, je tiens à ce que Bruce apprenne à connaître tous les joueurs. Ça n’aurait pas été correct de procéder à des transactions dans ce contexte», a-t-il expliqué.

Il faut cependant s’attendre à ce que les Tigres risquent davantage lors des prochaines périodes des échanges. L’ancienne garde, pilotée par le président Éric Bernier et Jérôme Mésonéro, avait habitué les amateurs de hockey junior de la région à de courts cycles de deux ans. Cela permettait à l’équipe d’être compétitive année après année sans toutefois figurer parmi les têtes d’affiche. On avait expliqué, à l’époque, qu’on ne souhaitait pas risquer de perdre des partisans en raison du piètre rendement de la formation ce qu’imposent généralement les cycles de trois ans.

Or, la nouvelle direction, menée par le président Johnny Izzi, retournera avec une approche plus traditionnelle. Ainsi, les Tigres n’hésiteront pas à se montrer agressifs sur le marché des transactions lorsque leurs performances seront suffisamment bonnes. La direction n’hésitera pas, non plus, à se départir de gros morceaux lorsque les chances de faire un bout de chemin en séries seront minces.

«Je ne voulais pas tout chambouler durant le camp. La prochaine période des transactions sera certainement plus active», a laissé entendre Jean.

L’an dernier, Mésonéro avait surpris en portant le chapeau d’acheteur modéré. Plusieurs s’attendaient au départ des vétérans Brandon Whitney et Jonathan Diaby, entre autres, dont la valeur était à son apogée. Mésonéro a plutôt tenté d’ajouter du renfort afin d’alimenter l’espoir de faire un bout de chemin en séries. Au final, les Tigres se sont inclinés en cinq matchs face aux Voltigeurs de Drummondville au premier tour.

Pour le moment, les Tigres se retrouvent au cœur d’une période de transition. Le noyau de la formation est âgé, en moyenne, de 18 ans. La coupe Memorial étant disputée en sol québécois cet hiver, on s’attend à ce que plusieurs formations tentent leurs chances. À moins que l’équipe ne cause une surprise en première moitié de saison, il serait surprenant que les Tigres soient de ce nombre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires