Les Tigres ne comptent pas changer leur approche

Après avoir remporté les deux premières parties de leur série contre les Olympiques de Gatineau, les Tigres de Victoriaville seront à Gatineau pour les rencontres trois et quatre avec l’espoir d’en finir le plus tôt possible.

«Le but est de gagner chaque match à domicile, surtout en séries éliminatoires. En ayant l’avantage de la patinoire, ça te donne un élan. Cette série est cependant loin d’être terminée, car il y a une très bonne équipe de hockey de l’autre côté qui travaille très fort en plus d’être très physique. Nous allons maintenant nous diriger vers le Centre Robert-Guertin, un endroit hostile», a exprimé l’entraîneur-chef des Tigres Louis Robitaille après le deuxième duel de cette série quatre de sept.

«Nous nous présenterons dans le même état d’esprit que si c’était 0-0 la série, a fait valoir le héros obscur Justin Paré. Nous demeurons un groupe uni et confiant, mais qui continue de les respecter.»

L’utilisation de la première unité pilotée par Vitalii Abramov a notamment alimenté de nombreux débats, principalement sur Twitter, entre les deux clans. D’un côté, certains avançaient que la première unité était trop utilisée tandis que de l’autre, ils affirmaient que cela était normal de voir la première unité être autant utilisée. Ce débat risque de prendre une nouvelle tournure maintenant que la série sera du côté du Centre Robert-Guertin, endroit où les Olympiques auront le dernier changement, donc le loisir d’imposer les confrontations souhaitées. «Ça va changer les choses. Nous savons les confrontations qu’il [Éric Landry] veut faire, notamment Alexandre Landreville et Alex Breton contre Abramov. Dans le deuxième match, c’est la deuxième unité qui a produit le but vainqueur. S’il garde Breton contre le premier trio, ça va possiblement donner aux autres trios l’occasion de jouer contre les défenseurs qu’il ne veut pas avoir sur la patinoire. Nous allons peut-être moins perdre notre erre d’aller à tenter de jouer aux échecs [en choisissant les confrontations]», a soulevé Robitaille.

Mathieu Sévigny s’en sort

Lors de la seconde rencontre, l’attaquant Mathieu Sévigny a frappé très solidement Charles-Olivier Roy des Olympiques alors que celui-ci était en train de tomber. Sur la séquence, Sévigny a été expulsé de la rencontre avec une pénalité majeure de cinq minutes et une extrême inconduite. Les autorités du circuit ont cependant décidé de ne pas suspendre Sévigny, jugeant que les pénalités décernées par les officiels au cours de la partie étaient suffisantes. «Sur la séquence, il [Roy] était dans une position un peu vulnérable puisqu’il chutait. Sévigny s’en venait alors et à cause du un contre un avec notre défenseur, il est tombé. S’il ne tombe pas, Sévigny ne le frappe pas. Je ne crois pas cependant que c’était un coup à la tête», a de son côté estimé Robitaille à propos de cet incident.

«J’ai eu un pincement au cœur quand c’est arrivé. Je suis simplement heureux qu’il ait été en mesure de revenir au jeu. C’était une mise en échec très dangereuse où le joueur se dirige vers celui qui est en train de tomber», a exprimé pour sa part Éric Landry, entraîneur-chef des Olympiques.

Après être demeuré au sol quelques instants, Roy a retraité au vestiaire pour ensuite revenir trois minutes plus tard au banc des siens. Par ailleurs, les Olympiques ont dû composer avec l’absence de Shawn Boudrias, leur meilleur marqueur, lors de la deuxième rencontre en raison d’une blessure au haut du corps (possiblement une commotion cérébrale). Son cas est réévalué tous les jours, mais si cela est bien une commotion cérébrale, il serait étonnant de le voir de retour pour la troisième et la quatrième partie.

Pour ce qui est des Tigres, Jimmy Huntington a également raté le deuxième rendez-vous en raison d’une blessure au haut du corps. Son cas est réévalué quotidiennement, mais l’organisation victoriavilloise a laissé entendre que ce n’était pas une blessure très sérieuse. Huntington a notamment pu sauter sur la patinoire samedi matin en marge du second match.

Le vétéran de 20 ans Chase Harwell ratera, pour sa part, la troisième rencontre de la série (mardi 27 mars) puisqu’il doit purger le deuxième et dernier match de sa suspension. L’attaquant américain est celui qui a asséné le coup à la tête de Shawn Boudrias.