Sainz fils remporte le GP de Grande-Bretagne, marqué par de nombreux rebondissements

La Presse Canadienne
Sainz fils remporte le GP de Grande-Bretagne, marqué par de nombreux rebondissements

SILVERSTONE, Royaume-Uni — Le pilote Ferrari Carlos Sainz fils a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne, dimanche, qui fut marqué par de nombreux rebondissements. 

Un carambolage spectaculaire impliquant le pilote Alfa Romeo Guanyu Zhou dès les premiers instants de la course, le coup d’éclat d’un groupe environnementaliste ainsi que de nombreux autres accrochages survenus pendant l’épreuve ont ponctué cette course abracadabrante d’un bout à l’autre. 

L’Espagnol, qui s’élançait de la pole position pour la première fois, a fait fi de tout ça en route vers sa première victoire, à son 150e départ en carrière en F1.

«Je ne sais pas quoi dire, c’est formidable! Ma première victoire, après 150 courses, avec Ferrari, à Silverstone. Merci, tout le monde», a dit Sainz fils, visiblement ému. 

«Lewis (Hamilton) a appliqué de la pression, selon ce qu’on m’a dit, mais je me suis accroché. Ça n’a pas été facile; j’ai connu bien des ennuis avec mes réglages avant mon premier arrêt aux puits… Et soudainement, une voiture de sécurité m’a permis de retrouver avec les meneurs et j’ai pu tirer mon épingle du jeu», a ajouté l’Espagnol.

Sainz fils a franchi le fil d’arrivée de l’épreuve qui s’est déroulée sous un ciel nuageux au circuit de Silverstone avec un coussin de 3,779 secondes devant le pilote Red Bull Sergio Perez, tandis que le pilote Mercedes Lewis Hamilton a complété le podium.

«Oui, ç’a été toute une remontée, vous savez? Nous n’avons pas baissé les bras, nous avons continué de pousser et l’opportunité s’est présentée vers la fin et nous l’avons saisie. J’ai eu une belle bataille avec Charles (Leclerc), puis avec Lewis (Hamilton). J’avais l’impression d’avoir l’avantage, mais Lewis ne lâchait pas le morceau. Ç’a été un dernier tour phénoménal, et toute une lutte», a résumé Perez. 

«J’ai tout donné aujourd’hui, afin de pourchasser les voitures Ferrari. Félicitations à Carlos, ç’a été toute une bataille, mais en fin de compte ils étaient tout simplement trop rapides dans les lignes droites», a poursuivi Hamilton, vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne en 2021. 

Le pilote Ferrari Charles Leclerc et le pilote Alpine Fernando Alonso ont suivi, dans l’ordre. 

Lando Norris (McLaren), Max Verstappen (Red Bull), Mick Schumacher (Haas), Sebastian Vettel (Aston Martin) et Kevin Magnussen (Haas) ont bouclé le top-10, respectivement. 

Verstappen a joué de malchance au 12e tour et roulé sur des débris qui ont endommagé sa suspension arrière. Le pilote Red Bull a donc tenté de limiter les dégâts et rallié l’arrivée loin derrière les meneurs.

Le Néerlandais était à la recherche d’une septième victoire en 10 courses jusqu’ici cette saison, et d’une sixième lors des sept dernières épreuves. Il mène toujours le championnat des pilotes avec 181 points, soit 34 de plus que son plus proche poursuivant, Perez. Leclerc est troisième à 138. 

Le Québécois Lance Stroll, qui avait du pain sur la planche après s’être élancé de la 20e et dernière position sur la grille, a légèrement remonté le peloton et a abouti au 11e échelon.

Son compatriote, le Torontois Nicholas Latifi, qui avait surpris un peu tout le monde la veille en s’adjugeant la 10e place en qualifications, n’a pu maintenir le rythme des voitures plus performantes qui se trouvaient derrière lui au départ et s’est contenté de la 12e place. 

Au total, six pilotes ont été contraints à l’abandon. 

Ceux-ci ne disposeront pas d’une longue période de répit puisqu’ils aborderont la 11e escale de la saison, le Grand Prix d’Autriche, dès le week-end prochain.

Zhou s’en tire sain et sauf

Le Grand Prix de Grande-Bretagne a été interrompu avant même que les voitures aient complété un premier tour. 

La course n’était vieille que d’un virage lorsqu’elle a dû être stoppée en raison d’un carambolage spectaculaire survenu en milieu de peloton.

George Russell (Mercedes), Yuki Tsunoda (Alpha Tauri), Alexander Albon (Williams), Esteban Ocon (Alpine) et Guanyu Zhou (Alfa Romeo) ont notamment été impliqués. 

Zhou a été le plus affecté du groupe, puisque sa voiture s’est retrouvée à l’envers avant de glisser jusqu’au muret, où elle a effectué quelques tonneaux avant de terminer sa course contre la clôture de sécurité. 

«Après l’accident survenu au départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, Guanyu Zhou est conscient et a été transporté vers le centre médical du circuit afin d’être soumis à des examens», a écrit l’écurie Alfa Romeo sur Twitter quelques minutes après l’incident. Ce fut également le cas d’Albon, affecté par un incident distinct qui s’est produit au départ. 

«Zhou a reçu le feu vert des médecins et a pu quitter le centre médical du circuit», a précisé Alfa Romeo un peu plus tard pendant la course. 

Des images de la télé l’ont ensuite montré en train de circuler librement dans les puits, parlant avec divers intervenants sans avoir l’air affecté par sa mésaventure.

«Je suis O.K., tout est beau. Le halo m’a sauvé la vie aujourd’hui. Merci à tout le monde pour les messages de soutien!», a écrit le Chinois sur Twitter pour accompagner un égoportrait. 

Quant à Albon, il s’est fait rassurant sur son état de santé en fin de journée. 

«Tout est O.K., les animaux (sur mon casque) sont O.K., mais surtout je suis heureux que @ZhouGuanyu24 soit O.K. Merci au personnel médical et pour tous les messages. Je pense déjà à l’Autriche», a écrit Albon sur Twitter, en y ajoutant une photo le montrant dans son lit d’hôpital. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires