Les Alouettes se sont bien battues, mais leur manque d’opportunisme les coule

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne
Les Alouettes se sont bien battues, mais leur manque d’opportunisme les coule

MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal se sont bien battuesface aux puissants Blue Bombers de Winnipeg, mais leur manque d’opportunisme leur a coûté une victoire, alors que les visiteurs ont signé un neuvième gain d’affilée, 35-20, devant 17 093 spectateurs au stade Percival-Molson.

Janarion Grant est venu enfoncer le dernier clou dans le cercueil des Alouettes (2-6). Avec un peu plus de six minutes à faire et les Bombers (9-0) en avant par sept, Grant a retourné le dégagement de Joseph Zema sur 57 verges pour le majeur et procuré une avance de deux touchés aux siens. C’était trop en demander à l’attaque des Alouettes, qui a manqué de finition tout au long de cette rencontre.

«Celle-là fait mal, a laissé tomber l’entraîneur-chef Danny Maciocia, visiblement furieux après le match. (…) Le problème qu’on a, c’est qu’on est incapable de gérer un peu d’adversité. On se crée des problèmes.»

Maciocia en voulait notamment à Tyrice Beverette, coupable de rudesse excessive sur la séquence menant au deuxième touché des Bombers. Après qu’Almondo Sewell eut réussi un sac du quart qui aurait forcé les visiteurs à tenter un placement, Beverette a frappé un adversaire avec son casque, entraînant une pénalité de 15 verges et un premier essai.

«C’est inacceptable. Je lui en ai parlé un petit peu ce soir, mais on va en reparler dimanche, c’est sûr», a assuré l’entraîneur.

Les Bombers ont inscrit pas moins de 21 points au quatrième quart et 28 en deuxième demie, contre six et 17 pour les Alouettes.

«C’est dur à encaisser, a admis le secondeur Marc-Antoine Dequoy, auteur d’une brillante interception dans la zone des buts. On doit jouer 60 minutes, mais j’ai l’impression qu’on en a joué 45. (…) Après ce touché sur les unités spéciales, on est devenu amorphe. On ne peut pas se permettre ça. On ne peut pas se laisser aller de la sorte.»

Défense alerte

Dès la première possession des Blue Bombers, Wesley Sutton a intercepté une passe de Zach Collaros qui a ramené les Alouettes à la ligne de 27 des visiteurs. La troupe de Maciocia a dû se contenter d’un placement de 24 verges de David Côté.

La défense des Alouettes a forcé l’attaque des Bombers à dégager lors de leurs deux possessions suivantes avant de réussir un autre coup fumant. Adarius Pickett a rejoint Collaros derrière sa ligne de mêlée et lui a fait perdre le ballon, que Nick Usher a récupéré et ramené jusqu’au 40 des visiteurs. Encore une fois, l’attaque des locaux n’a pas été en mesure de s’imposer, mais ce n’est pas sa faute cette fois.

Avec les Alouettes postées à la ligne de 6 verges des Bombers, Eugene Lewis a bel et bien capté la passe de Trevor Harris dans le fond de la zone des buts. L’ennui est que les zones des buts du stade Percival-Molson sont tronquées, faute d’espace pour avoir deux zones complètes. Lewis est donc retombé sur la ligne diagonale, qui n’existe nulle part ailleurs, et les Alouettes ont été privés de sept points importants.

«Quand vous avez le ballon si près de la zone des buts adverses deux fois comme nous l’avons fait, mais que vous ne ressortez de là qu’avec trois points, c’est inacceptable, a déclaré le quart Trevor Harris (16 en 26, 127 verges, un touché, deux interceptions). Nous devons nous assurer de capitaliser sur nos occasions. Si c’est 14-0 au lieu de 3-0 à ce moment-là, c’est un match complètement différent.»

Sur la séquence suivante, Collaros (15 en 26, 210 verges, deux touchés, trois interceptions) et les Bombers ont franchi 104 verges en huit jeux — dont une pénalité de 33 verges pour obstruction contre la passe à Rodney Randle fils — pour inscrire un touché sur une passe de neuf verges à Dalton Schoen. Au lieu de mener par deux possessions, les Alouettes tiraient alors de l’arrière 7-3.

«On avait une chance d’aller chercher des points, Malheureusement, on a été incapable de profiter de ces chances, a dit Maciocia. Quand je dis qu’on devra tout évaluer, il faudra s’asseoir et prendre les décisions afin de nous donner une chance d’aller chercher une victoire la semaine prochaine.»

Malgré tout, les Montréalais n’ont pas lâché, inscrivant notamment 11 points au troisième quart pour ramener les deux clubs à 14-14. Une autre malchance les a toutefois empêchés de prendre les devants: la tentative de placement de Côté sur 50 verges a touché la tige, privant les Alouettes de trois points, sinon un si le ballon était sorti du terrain. L’attaque des Bombers a plutôt franchi 85 verges, couronnées par la faufilade de Dakota Prokup qui faisait 21-14 après la transformation.

Grant a marqué son touché sur la séquence suivante. Quand les Alouettes ont repris le ballon, Harris a commis sa première interception de la soirée, réussie par Winston Rose. Sur la séquence suivante, pressé derrière sa ligne, Harris a précipité son geste et Adam Bighill a cueilli sa passe. Brady Oliveira est venu couronner une superbe journée de travail en inscrivant un touché sur une course de six verges, scellant l’issue de la rencontre.

Oliveira a amassé 92 verges au sol sur 17 courses, en plus de capter une passe pour un long jeu de 35 verges.

Rasheed Bailey a marqué l’autre touché des vainqueurs.

Tyson Philpot, qui a offert une solide prestation autant en attaque qu’au sein des unités spéciales, et Reggie White fils ont répliqué pour les locaux. Côté a réussi des placements de 24 et 49 verges pour compléter le pointage.

Les deux mêmes équipes s’affronteront jeudi prochain, à Winnipeg.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires