Les Alouettes ne veulent pas avoir de regret après leur duel face aux Tiger-Cats

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne
Les Alouettes ne veulent pas avoir de regret après leur duel face aux Tiger-Cats

MONTRÉAL — Les Tiger-Cats d’Hamilton soufflent dans le dos des Alouettes de Montréal et ils auront même l’occasion de les rattraper au classement de la section Est dans le cas d’une victoire vendredi, au stade Percival-Molson. La troupe de Danny Maciocia veut s’assurer de n’avoir aucun regret au terme de cette rencontre.

«Je n’aime pas l’expression ‘do or die’, mais c’est assurément un match important, a expliqué Maciocia plus tôt cette semaine. Pour l’instant, on a deux points d’avance sur Hamilton, il y a le bris d’égalité qui est en jeu et nous avons aussi un match en mains. C’est une belle opportunité qui se présente à nous et il faut en profiter.»

Le bris d’égalité dont parle Maciocia, c’est la deuxième victoire contre les Tiger-Cats (4-8) qui est en jeu, alors que les deux clubs ont remporté une rencontre jusqu’ici l’un contre l’autre. Une éventuelle victoire permettrait aussi aux Alouettes (5-7) de rejoindre les Roughriders de la Saskatchewan, quatrièmes dans l’Ouest avec une fiche de 6-8, et d’éviter d’être victime de la règle du croisement en fin de calendrier.

«On a parlé de tout ça au début de la semaine, a souligné l’entraîneur-chef et directeur général montréalais. Je pense que nous avons eu une bonne semaine d’entraînement. Les gars sont conscients de ce qui est en jeu. J’espère qu’on va se présenter au niveau qu’on est capable de jouer, à notre niveau. Si on le fait, on va augmenter nos chances d’aller chercher une victoire.»

Les Alouettes n’ont pas reçu beaucoup d’aide des autres formations ces derniers temps: les Blue Bombers de Winnipeg auraient pu donner un bon coup de pouce aux Montréalais en battant les Ti-Cats la semaine dernière, mais ces derniers ont plutôt signé une victoire sans équivoque de 48-31, grâce entre autres à la brillante performance de leur quart Dane Evans.

Evans a complété 25 de ses 32 passes, dont cinq pour des touchés, pour 327 verges de gains et un coefficient d’efficacité de 158,3.

«La chose avec Evans, lorsqu’il connaît du succès, c’est parce qu’il a trouvé son rythme et que le ballon ne reste pas longtemps dans ses mains, a noté Maciocia. Notre défi sera de lui faire garder le ballon dans ses mains et de se rendre au quart-arrière avec une pression à trois, quatre, cinq ou six, selon nos schémas défensifs en couverture. Quand il garde le ballon et qu’il doit chercher ses options plus loin, c’est là qu’on peut être opportunistes. Ce sera important de déguiser nos couvertures afin qu’on puisse le rejoindre derrière la ligne.»

L’un de ceux qui pourraient contribuer à cet objectif est le nouveau venu Jamal Davis II. Arrivé cette semaine après avoir connu un très bon camp avec les Chargers de Los Angeles, Davis entend reprendre là où il avait laissé la saison dernière.

«Je pense pouvoir contribuer sur plusieurs plans pour ce club, a déclaré l’auteur de 17 plaqués et quatre sacs en neuf matchs en 2021. Que ce soit au niveau du leadership, ou avec ma polyvalence. Je veux juste être une bonne addition à l’équipe et contribuer dès le jour 1.

«Plusieurs personnes m’ont dit que j’avais connu un bon camp. C’est clair que je veux prouver que je suis un bon joueur, mais c’est ce que je veux faire chaque jour de ma carrière. C’est le genre de mentalité que j’ai toujours eue. J’ai très hâte de renouer avec les partisans vendredi et leur montrer que je suis encore le joueur que j’étais avant», a poursuivi Davis. 

«Physiquement, c’est une bête!, a ajouté Maciocia au sujet de Davis. Il va s’imposer, il est capable de couvrir du terrain, il est capable de se rendre au quart-arrière, il va apporter beaucoup de profondeur. (…) Les autres équipes devront avoir un plan en place pour lui. Pour nous, ça nous donne une bonne rotation avec d’excellents joueurs de ligne défensive. À court terme ou à long terme, ça va nous aider.»

Davis ne revient d’ailleurs pas de reculons dans la LCF.

«J’ai reçu quelques offres pour participer à des séances d’entraînement que j’ai refusées, a-t-il affirmé. Je voulais revenir à un endroit où je suis désiré, avec des gens en qui j’ai confiance, mais surtout, je voulais pouvoir jouer dès maintenant.»

Les Alouettes pourront aussi compter sur le secondeur Tyrrell Richards. Le tout premier choix du dernier repêchage a raté les six derniers matchs en raison d’une blessure à un genou. Le joueur de ligne offensive Philippe Gagnon, ennuyé par des maux de dos, devrait quant à lui laisser sa place à Pier-Olivier Lestage, qui obtiendrait alors un premier départ.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires