Le Slovène Tadej Pogacar remporte le Grand Prix cycliste de Montréal

Jean-François Tremblay, La Presse Canadienne
Le Slovène Tadej Pogacar remporte le Grand Prix cycliste de Montréal

Tadej Pogacar a remporté le Grand Prix cycliste de Montréal en se démarquant d’un groupe de cinq meneurs dans les derniers instants, dimanche.

Champion du Tour de France en 2020 et 2021, le Slovène de 23 ans a ainsi gagné la 11e édition de l’événement.

«Ce n’est pas que le sprint qui a été pénible. Toute la course a été très difficile, a dit Pogacar, victorieux grâce à ses huit ou neuf derniers coups de pédales. 

«Wout (Van Aert) est un sprinter du plus haut niveau. J’ai tout donné et j’ai réussi. C’est incroyable.»

Il a triomphé au terme des 18 tours de 12,3 km (221,4 km), incluant la redoutable montée de la voie Camilien‐Houde.

Van Aert et Andrea Bagioli ont complété le podium.

Eux, Adam Yates et David Gaudu composaient le top 5 depuis environ 10 km.

Yates a finalement accusé une seconde de retard, Gaudu deux.

Le Québécois Guillaume Boivin a été le meilleur Canadien avec une 37e place. Il avait fini 45e lors du Grand Prix de Québec, vendredi.

«La course a été dure et il faisait super chaud, a dit Boivin. Mais tout le monde a souffert pendant toute la journée. J’ai tout donné avec les jambes que j’avais.»

Boivin prévoit conclure sa saison avec des courses en France et en Belgique.

Disputant une dernière course chez les pros, Antoine Duchesne a rallié l’arrivée 70e, chaudement applaudi par la foule. Le Québécois va fêter ses 31 ans lundi.

Duchesne a fait partie de l’échappée durant plus ou moins 150 km. 

«La journée a été dure. Je voulais arrêter, mais je savais que je devais juste continuer, a dit Duchesne, qui avait le soutien de plusieurs parents et amis.

«J’ai vite vu que ça allait être compliqué, alors je me suis dit qu’il fallait aussi bien y prendre du plaisir. On ne vit pas des moments comme ça tous les jours. C’était vraiment ‘cool’. Merci à tout le monde.»

Hugo Houle, premier Québécois à gagner une étape du Tour de France, a dû abandonner après le premier tour, souffrant de douleurs au cou.

Deux jours plus tôt, l’athlète de Ste-Perpétue avait dû lancer la serviette avec 35 km à disputer.

Champion de 2016 et 2017 à Québec, Peter Sagan a été contraint à l’abandon en fin de tracé dimanche, comme deux jours plus tôt.

Biniam Girmay, troisième dans la ville du Château Frontenac, vendredi, a aussi dû abandonner tardivement à Montréal.

L’épreuve a duré cinq heures, 59 minutes et 38 secondes.

Un total de 145 cyclistes ont pris le départ, répartis en 21 équipes.

L’élite du cyclisme mondial était de retour au Canada pour la première fois depuis 2019.

Le circuit montréalais s’apparente à ce que vivront les coureurs à Wollongong en Australie lors des Championnats du monde sur route, à compter de dimanche prochain.

«Je suis très heureux et très confiant à l’approche des Championnats», a mentionné Pogacar.

Le fil de la course

– Duchesne s’est joint au groupe de tête au 20e km.

– au troisième tour, les six coureurs en échappée menaient par environ trois minutes.

– le Canadien Thomas Schellenberg a fait une lourde chute une heure et quart après le début de l’épreuve. 

Il a été ensanglanté au coude, à l’épaule et au menton. 

Le Britanno-Colombien a fait partie de la vingtaine de coureurs qui ont vite semé le peloton, au début de la course.

Schellenberg a récupéré et a obtenu le 68e rang.

– à la mi-course, les six meneurs avaient un coussin d’environ quatre minutes et 20 secondes. Le groupe comprenait encore Duchesne ainsi que deux Français, Eddy Finé et Théo Delacroix.

– Boivin se trouvait en queue de peloton avec 98 km à franchir, avant de rattraper le milieu de celui-ci peu après. 

Il a bataillé au point de mener le peloton quand débutait le dernier tour.

– le groupe de tête est passé de six à trois avec 55 km à parcourir; semblant avoir des crampes, Duchesne a été parmi ceux qui ont été écartés des meneurs à ce moment.

– à 40 km de la fin, Andreas Leknessund avait une priorité de 20 secondes sur Delacroix et Florian Vermeersch. Cet écart est passé à plus d’une minute, puis ses poursuivants ont glissé dans le peloton.

– alors que débutait le dernier tour, Leknessund avait cédé le contrôle à Simone Velasco et Frederik Wandahl, meneurs par 38 secondes.

– Daniel Martinez a ensuite attaqué et a distancé le peloton par huit secondes. Sa percée a été bien brève et aux environs des 10 km restants, Adam Yates s’est imposé dans un groupe de cinq qui a vite pris une trentaine de secondes d’avance.

– allait suivre un dénouement spectaculaire, où Pogacar a eu le dessus dans la dernière vingtaine de mètres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires