Le Canadien est opportuniste et défait le Kraken 4-2

Justin Vézina, La Presse Canadienne
Le Canadien est opportuniste et défait le Kraken 4-2

Le Canadien s’est servi de son opportunisme pour triompher au Climate Pledge Arena.

La formation montréalaise a marqué quatre fois lors de ses huit premiers tirs et elle a pris la mesure du Kraken de Seattle 4-2, mardi.

Johnathan Kovacevic, Cole Caufield, Josh Anderson et Rem Pitlick ont touché la cible pour le Canadien (13-11-2).

«C’est un rêve qui devient réalité», a admis Kovacevic, qui a marqué son premier but dans la LNH à 25 ans. «J’ai travaillé très fort pour y arriver.»

«Tout le monde emprunte des chemins différents pour y arriver et j’ai pris un chemin plus sinueux. […] Au final, je crois que je le valorise peut-être un peu plus», a philosophé le défenseur qui n’avait disputé que quatre matchs dans la LNH avant cette saison.

C’était tout en contraste avec deux des jeunes espoirs les plus en vue de la LNH.

Il s’agissait de la première confrontation entre le premier choix du dernier encan, Juraj Slafkovsky, et Shane Wright, qui a longtemps été pressenti comme le favori à titre de premier choix du repêchage.

Si Wright a réussi à faire mouche pour la première fois dans la LNH, Slafkovsky a aussi tiré son épingle du jeu en récoltant une aide.

Wright jouait sa première rencontre dans la LNH depuis le 5 novembre. Lundi, le Kraken l’a rappelé des Firebirds de Coachella Valley, dans la Ligue américaine de hockey.

Jared McCann a également marqué pour le Kraken (15-7-3). La formation de Seattle, qui venait de remporter sept parties consécutives, a subi un deuxième revers de suite.

Martin Jones a réalisé 12 arrêts devant la cage du Kraken alors que son vis-à-vis, Jake Allen, a repoussé 31 tirs dans la victoire.

Le Canadien devait composer avec les absences des attaquants Sean Monahan et Brendan Gallagher et du défenseur David Savard.

Monahan a quitté le duel face aux Canucks en deuxième période et n’est pas revenu au jeu. Son état de santé sera évalué lors de son retour à Montréal.

Du côté de Gallagher, l’équipe a dévoilé plus tôt dans la journée que le fougueux ailier sera pour la touche pour un minimum de deux semaines additionnelles. Il s’est blessé le 29 novembre contre les Sharks de San Jose.

Pour le défenseur québécois, il n’a pas participé à la défaite de 7-6 des siens contre les Canucks et n’était pas en uniforme contre le Kraken.

Le Tricolore a donc complété son voyage de quatre matchs dans l’Ouest avec une récolte de cinq points sur une possibilité de huit, ce qui a satisfait l’entraîneur-chef Martin St. Louis.

«Comment on a joué ce soir, surtout après un deuxième match en autant de jours, je suis très content. Je suis très content du voyage. Je suis satisfait de l’exécution du plan de match et de la réponse des gars ce soir», a noté le pilote montréalais.

Les hommes de St. Louis bénéficieront de trois jours de congé et reprendront le collier samedi, au Centre Bell, contre les Kings de Los Angeles.

La qualité plutôt que la quantité

Après un lent départ de part et d’autre, le Kraken s’est mis à bourdonner autour du filet du geôlier du Canadien.

Allen s’est toutefois dressé devant Wright en étendant la jambière après une passe transversale en seconde moitié de première période.

Ç’a permis au Canadien de prendre les devants quelques instants plus tard. 

Suivant une mise au jeu gagné par Kirby Dach, Mike Matheson a remis le disque à son partenaire Kovacevic et le tir des poignets de ce dernier de la ligne bleue a surpris Jones. Le défenseur inscrivait alors son premier but dans le circuit Bettman et donnait l’avance 1-0 au Canadien à 12:56 du premier vingt.

Ce n’était que partie remise pour Wright, qui n’avait pas dit son dernier mot.

Wright, qui a accepté la remise d’Oliver Bjorkstrand de derrière le filet et a décoché sur le champ, a trompé la vigilance d’Allen et ainsi inscrit son premier but dans la LNH.

Le joueur de centre de 18 ans a continué de se démarquer en fin d’engagement. Wright a décoché un autre tir à bout portant sur Allen, mais ce dernier a remporté le troisième round entre les deux hommes.

Le Canadien a entamé la période médiane avec un second souffle. Il a touché la cible deux fois en sept secondes.

Après une remise hasardeuse d’un joueur du Kraken dans sa zone défensive, Nick Suzuki a intercepté le disque et a patienté avant de le remettre à Caufield, qui a battu Jones avec un puissant tir sur réception. Comme larrons en foire, Suzuki s’est fait complice de sept des 15 buts de Caufield cette saison.

Dvorak a ensuite récupéré une rondelle libre à l’orée de la zone du Kraken, a foncé droit au filet avant se servir une passe soulevée précise à Anderson qui a fait mouche en tirant dans le haut du filet. Le Canadien s’est donné une priorité de deux buts 2:12 après le début du deuxième tiers.

Le Canadien a continué de faire preuve d’opportunisme en fin de période. Un jeu tic-tac-toe, qui s’est conclu avec un passe de Joel Edmundson à Pitlick, a vu le Canadien faire mouche pour la quatrième fois à son huitième tir de la rencontre. Le Tricolore a marqué trois fois lors de la période malgré seulement quatre tirs.

Le Kraken s’est permis de se croire à une remontée grâce à au 12e but de la campagne de McCann, qui a redirigé la rondelle entre les jambières d’Allen avec moins d’une seconde à faire à la période.

Le Canadien a réussi à fermer le jeu en troisième période, en plus de doubler son total de tirs, pour conclure la rencontre avec 16 lancers.

«On n’est jamais sûr de conserver une avance dans cette ligue, a affirmé Allen. Ce n’est plus comme c’était il y a 10 ans. Quand tu avais une avance de 3-0, tu pouvais rester derrière. Maintenant le jeu est axé sur l’offensive. On doit livrer la marchandise et nous avons fait un meilleur travail qu’hier pour protéger l’avance.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires