En visite au Qatar, le ministre Sajjan ne parle pas des droits de la personne

Dylan Robertson, La Presse Canadienne

OTTAWA — Le ministre du Développement international, Harjit Sajjan, fait l’objet de critiques de l’opposition parce qu’il n’a pas fait de déclaration publique sur les droits de la personne lors de sa visite au Qatar pour la Coupe du monde de soccer.

«Si nous ne soulevons pas la question des droits de la personne lorsque nous sommes dans des pays où nous savons que des violations des droits de la personne ont lieu, nous n’avons aucune autorité morale», a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Heather McPherson.

M. Sajjan a assisté à la Coupe du monde au nom du gouvernement Trudeau, alors que l’équipe canadienne masculine y concourt pour la première fois depuis des années. Il a rencontré le secrétaire d’État américain Antony Blinken et des responsables locaux.

Pourtant, les publications de M. Sajjan sur les réseaux sociaux ne font aucune mention des mauvais traitements des travailleurs migrants par le pays d’accueil — qui sont documentés — ni des politiques anti-LGBTQ de l’émirat.

Ces préoccupations ont conduit certains diffuseurs et joueurs à arborer des brassards portant l’inscription «One Love». L’équipe allemande s’est quant à elle couvert la bouche lorsque sa photo officielle a été prise.

Le bureau de M. Sajjan a répondu qu’il n’était pas disponible jeudi pour commenter alors qu’il rentrait au Canada.

Le ministre du Travail Seamus O’Regan, qui est gay, a déclaré qu’il se sentait divisé sur la question. 

«Je vais être honnête, c’est très conflictuel. J’encourage mon équipe, j’encourage mon pays et (je ne veux) que le meilleur. Mais je vais vous dire que c’est un peu difficile», a-t-il dit.

M. O’Regan a ajouté qu’il ne pouvait pas parler au nom de M. Sajjan, mais a noté que le gouvernement avait exprimé ses inquiétudes au sujet du Qatar avant le début de l’événement.

«Nous savons exactement où nous en sommes ; nous avons clairement exprimé notre mécontentement», a-t-il déclaré.

Le NPD avait appelé à un boycott diplomatique de la Coupe du monde de soccer.

«Ce gouvernement a une fois de plus montré qu’il ne se souciait pas vraiment des droits de la personne», a ajouté Mme McPherson.

Lundi, les députés ont adopté une motion unanime condamnant la Fédération internationale de football association (FIFA) pour avoir menacé de sanctionner les joueurs qui portaient les brassards «One Love». La motion soutenait que «les institutions sportives internationales ont l’obligation morale de soutenir les joueurs et les partisans en faisant valoir la lutte pour l’égalité et contre l’homophobie, la transphobie et toutes les formes de discrimination dans le sport».

Les capitaines de plusieurs équipes européennes ont abandonné leur projet de porter un brassard «One Love» après que la FIFA, l’instance dirigeante du soccer, a averti qu’ils feraient face à des sanctions sur le terrain.

Les médias du Qatar ont également déclaré que certains supporters portant des tenues arc-en-ciel se sont vu refuser l’entrée dans les stades.

Ce mois-ci, Amnistie internationale a réprimandé Soccer Canada pour son «silence assourdissant» sur les milliers de travailleurs, principalement d’Asie du Sud, d’Asie du Sud-Est et d’Afrique, qui «ont été victimes d’abus de travail, de salaires extrêmement bas et d’autres formes d’exploitation».

Soccer Canada a publié le mois dernier une déclaration en faveur des réformes en cours, mais a évité de critiquer l’émirat.

Amnistie a noté que les fédérations homologues de Grande-Bretagne, des États-Unis, de France et des Pays-Bas ont toutes approuvé les appels à la création d’un fonds d’indemnisation pour les travailleurs migrants qui ont été maltraités lors de la préparation du Qatar pour la Coupe du monde.

Les conservateurs n’ont pas fait de commentaires directs sur les actions de M. Sajjan. Au lieu de cela, le député Michael Chong a déclaré que son parti préférait que la Coupe du monde soit organisée par des pays ayant une meilleure réputation, citant une candidature de l’Ukraine pour coorganiser le tournoi de 2030 avec l’Espagne et le Portugal.

«Les conservateurs condamnent dans les termes les plus forts toutes les violations des droits de l’homme dans le monde et sont prêts à travailler avec nos alliés démocratiques pour soutenir les droits de l’homme», a écrit M. Chong dans une déclaration.

Le Bloc Québécois avait également appelé au boycott diplomatique et déploré la présence de M. Sajjan au Qatar. «Le Canada n’a aucune excuse pour fermer les yeux sur les atteintes aux droits humains», a écrit sur Twitter lundi le député Martin Champoux.

Lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin, les libéraux avaient exhorté le gouvernement Harper à soulever la question des droits de la personne en Chine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires