Santé mentale : Il est temps de revoir le concept de la prévention au Québec

Santé mentale : Il est temps de revoir le concept de la prévention au Québec

(Photo ©ikurucan)

Au Québec lorsqu’on parle de prévention en santé, on se réfère généralement à l’importance de faire de l’activité physique, de bien s’alimenter et de lutter contre le tabagisme. Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, qui se tiendra du 7 au 13 mai, le Mouvement Santé mentale Québec veut souligner que bien que ces trois priorités soient plus que souhaitables, de nombreuses données et initiatives à travers le monde démontrent que la santé mentale pourrait jouer un rôle encore plus important dans le bien-être des sociétés. L’Organisation mondiale de la santé rappelle même que sans santé mentale, il n’y a pas de santé physique.

L’importance d’un équilibre dynamique
Renforcer la santé mentale, c’est mettre en place les conditions nécessaires permettant aux individus d’atteindre un équilibre dynamique entre les différentes sphères de leur vie : sociale, physique, spirituelle, économique, émotionnelle et mentale. La santé mentale positive nous permet d’agir, de réaliser notre potentiel, de faire face aux difficultés de la vie et d’apporter une contribution à la communauté.

« Agir pour donner du sens », thème de la Semaine de la santé mentale au Québec, est l’une des astuces qui favorisent le bien-être psychologique. Nous savons tous que lorsque notre vie n’a plus de sens, un état de malaise, de tristesse voire même de détresse, s’installe. Même si ce qui donne du sens est différent pour chaque personne, le fait de répondre à trois besoins psychologiques fondamentaux maintient une motivation de qualité chez l’individu. On parle de l’autonomie, de la compétence et de l’affiliation sociale. C’est ce qu’on appelle la théorie de l’autodétermination.

« Lorsqu’une personne sent qu’elle est l’instigatrice de ses actions et qu’elles sont en lien avec ses valeurs, lorsqu’elle peut faire des choix pour atteindre ses objectifs, qu’elle sent qu’elle fait des progrès et qu’on reconnaît sa valeur, qu’elle aime, se sent aimée et intégrée, elle a alors de nombreux ingrédients pour favoriser sa santé mentale » explique Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec.

Le rôle des milieux de travail
Plus de 60 % des travailleuses et travailleurs qui disent avoir une humeur dépressive et perdu intérêt pour la plupart des choses qu’ils aiment faire, attribuent ces symptômes, partiellement ou complètement, à leur emploi. Le tiers des réclamations d’assurances découle d’un problème de santé mentale[2]. Le coût de l’absentéisme au travail est estimé à 16 milliards de dollars par année au Canada, alors que les problématiques de présentéisme au travail coûteraient encore plus cher.

« Quand on sait que la moitié des employés seraient prêts à changer de travail pour améliorer leur qualité de vie, on comprend vite l’importance de mettre en place des programmes qui favorisent le bien-être des employés, souligne Robert Dumas, président et chef de la direction, de la Financière Sun Life, Québec. Il faut penser au-delà de la responsabilisation des individus, il faut penser à des stratégies collectives en milieu de travail. Et il faut faire de la santé globale un élément clé de nos plans stratégiques en travaillant sur la prévention, avant l’incidence de la maladie. »

Pour Jacques Forest, Ph.D., professeur titulaire au département d’organisation et ressources humaines de l’ESG Université du Québec à Montréal, psychologue et CRHA, on peut agir sur ces chiffres : « des collectes de données dans les Amériques, en Europe  et en Asie  nous confirment que les besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale sont universels et que leurs satisfactions mènent à des conséquences bénéfiques dans les milieux de travail. »

Une invitation à se recharger
Tout au long de l’année et plus particulièrement dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, de nombreuses activités organisées par le Mouvement Santé mentale Québec (MSMQ), ses membres et de nombreux relayeurs se dérouleront à travers toute la province. Pour donner le coup d’envoi à la Semaine, le MSMQ, en collaboration avec l’Association des art-thérapeutes du Québec, invite toute la population à venir découvrir ce qui donne du sens à leur vie, dimanche le 6 mai de 10 h à 16 h. Participez à deux panels stimulants et découvrez la thérapie par les arts à travers de nombreux kiosques au Pavillon Adrien-Pinard (SU) de l’UQAM, 100, rue Sherbrooke Ouest, Montréal. Il est possible de télécharger les outils de la Semaine : affiches, dépliants, fiches d’activités, conférences, publicité vidéo en visitant le site etrebiendanssatete.ca.

« La prévention en santé mentale est un enjeu de société qui est trop souvent sous-estimé, souligne Mathieu Quesnel, comédien et porte-parole du Mouvement Santé mentale Québec. C’est pourquoi nous tentons de démystifier ce qu’est la santé mentale et de mettre en lumière tous ses bienfaits. Naturellement, la preuve n’est plus à faire que l’expression artistique est une manière de trouver un équilibre chez plusieurs personnes, mais de nombreuses autres initiatives peuvent aussi être mises de l’avant.»

À propos du Mouvement Santé mentale Québec
Le Mouvement Santé mentale Québec et ses 14 organismes membres est le seul regroupement d’organismes communautaires œuvrant en matière de promotion et de prévention du bien-être psychologique au Québec. Il vise à ce que les personnes et les collectivités aient les capacités et les ressources nécessaires pour maintenir et améliorer leur santé mentale. La Semaine nationale de la santé mentale est le lancement d’une Campagne annuelle de promotion de la santé mentale. Elle est soutenue par le Ministère de la Santé et des Services sociaux, la Financière Sun Life, FIG, Morneau Shepell et Capsana.

Pour en savoir davantage sur le Mouvement, visitez mouvementsmq.ca et suivez-nous sur les médias sociaux :
facebook.com/mouvementsmq
twitter.com/mouvementsmq
https://www.youtube.com/c/MouvementSantémentaleQuébec
http://mouvementsmq.ca/blogue
linkedin.com/company/mouvement-sante-mentale-quebec

6
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Geneviève FecteauAndrée ParisJohanne PothierKarine PelletierJulie Marcotte Recent comment authors
Isabelle Tremblay
Invité
Isabelle Tremblay

Le problème, quand on travaille en santé mentale, c’est qu’on se heurte souvent au système, et ça, ça devient contraignant à la longue. Je travaille en milieu de transition avec une clientèle de santé mentale, des hommes plus précisément qui présentent en plus une problématique de délinquance. Dernièrement, j’ai eu affaire à un client qui s’est complètement désorganisé. Au point où j’ai eu peur pour ma sécurité et celle des autres résidants. Ce que je trouve déplorable, c’est que le patient a été rencontré par les policiers, il a été évalué par la travailleuse sociale du CLSC, qui n’a pas… Read more »

Julie Marcotte
Invité
Julie Marcotte

Bonjour Mme Tremblay, je travaille régulièrement avec cette loi, je serais intéressé à avoir vos modifications car nous sommes en train de revoir nos façon de faire avec l’application de la loi par rapport à l’intervention policière. Voici mes coordonnées Julie Marcotte 418-641-6411 poste 5866

Karine Pelletier
Invité
Karine Pelletier

Bonjour, je me présente, Karine Pelletier ainsi, étant la mère d’une jeune fille qui s’est suicidée à l’âge de quatorze ans suite à des problèmes de santé mentale ainsi, au manque de ressources, il y a cinq ans. Je suis parfaitement en accord avec cet article ci-haut car pour avoir constaté certaines lacunes sur le terrain, il y a beaucoup d’autres façons de faire et d’explorer le côté plus positif que négatif afin d’amener les personnes aux prises avec ce problème de santé à s’en sortir ou du moins, trouver des façons de faire afin de mieux fonctionner au sein… Read more »

Johanne Pothier
Invité
Johanne Pothier

Nous avons mis sur pied une plate-forme en santé mentale pour les jeunes adultes 18-25 pour les inciter à demander de l’aide afin de réduire les impacts et les conséquences à long terme des conditions non traitées. Depuis les deux ans en ligne nous avons rejoint plus de 80,000 personnes. Nous sommes convaincus qu’à travers nos interactions sur les réseaux sociaux incluant nos pages Facebook STEPP vers la santé mentale et Le 20/80 nous pouvons faire une différence dans la vie des jeunes et leur permettre de vivre une vie plus équilibrée avec les bons traitements et médicaments. Ceci aura… Read more »

Andrée Paris
Invité
Andrée Paris

Surtout de mieux former sur l’autiste, tdah, SGT, tout ce qui s’appellent “Dys” et tout ce qui s’appelle troubles neurodéveloppementals n’ont aucun rapport avec la déficience intellectuelle parce que c’est souvent confondus avec d’autres dx . Souvent les interventions en prévention du suicide ne sont pas du tout adapté à cette clientèle. Pis en passant, rien pour les personnes qui ont été utilisés malgré eux pour le suicide par procuration. ( Operateurs de métro, policiers, camionneurs, conducteurs de trains et j’en passe..) devrait avoir un service pour eux au même titre qui existe déjà pour les personnes suicidaire, des proches… Read more »

Geneviève Fecteau
Invité
Geneviève Fecteau

Bonjour, notez que la promotion-prévention n’est pas l’exclusivité d’un seul organisme, il y a plusieurs organismes et organisations qui œuvrent en promotion et prévention en santé mentale et d’autres qui le font sans même s’en rendre compte. C’est important de reconnaître la richesse de notre réseau et la valeur de l’engagement et des impacts de chacun. Aussi, la Semaine de la santé mentale a été lancée par l’Association canadienne pour la santé mentale il y a 67 ans et elle est toujours portée par celle-ci. Beaucoup de groupes et d’organismes célèbrent à leur façon cette semaine spéciale et nous en… Read more »