ORAPÉ amasse 8100 $ avec son 12e souper-bénéfice

ORAPÉ amasse 8100 $ avec son 12e souper-bénéfice

Le député de Mégantic — L'Érable, Luc Berthold, la présidente du conseil d’administration d’ORAPÉ, Cynthia Paradis, et la directrice générale de l’organisme, Valérye Bédard, ont participé au souper-bénéfice de vendredi soir.

Crédit photo : www.lanouvelle.net

L’organisation d’un 12e souper-bénéfice a permis à l’Organisme de récupération anti-pauvreté de L’Érable (ORAPÉ) d’amasser 8100 $, vendredi, au Motel Le Phare de Plessisville. Ce montant servira à bonifier les services alimentaires pour les familles à faible revenu de la région.

Il s’agit d’une récolte supérieure de 1600 $ par rapport à l’édition de l’année dernière. Toutefois, moins de personnes ont participé au souper, soit 105 comparativement à 146. Afin de supporter l’organisme, il était possible de se procurer un billet au coût de 70 $ ou d’acheter de la visibilité.

«On aide environ 250 familles par mois par la distribution alimentaire. Ce montant-là sert exclusivement à ce service-là», affirme la directrice générale d’ORAPÉ, Valérye Bédard. Le député de Mégantic — L’Érable, Luc Berthold, figurait parmi les personnes présentes à l’événement. Il explique avoir eu un «coup de foudre» pour l’équipe et la mission d’ORAPÉ la première fois qu’il a visité ses installations.

«Il y a toujours des gens qui vont avoir besoin d’aide de dernier support. Et quand le milieu ne s’organise pas, ces gens-là sont laissés à eux-mêmes. Grâce à ORAPÉ, on a cette aide-là qui permet à des gens de passer à travers des périodes plus difficiles», mentionne-t-il.

Pour la petite histoire, la première édition du souper-bénéfice d’ORAPÉ a eu lieu en 2007. Quelques jours plus tôt, son local avait pris en feu. Au fil des années, l’événement est devenu une tradition. L’équipe songe à bonifier la formule en vue de la prochaine édition.

L’organisme fait d’ailleurs partie des finalistes dans la catégorie «Développement durable Prix Normand-Maurice» en vue du prochain Panthéon de la Performance de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs/Érable. Celui-ci se tiendra le 11 mai au Colisée Desjardins. «On verra si on est couronnés ou pas, mais on se considère déjà comme étant gagnants», conclut Mme Bédard.

 

Poster un Commentaire

avatar