M. Trudeau, pas de place pour d’autres projets pétroliers

Tribune libre

M. Trudeau, pas de place pour d’autres projets pétroliers
(Photo : Archives)

Dans quelques semaines, le gouvernement de Justin Trudeau rendra une importante décision concernant le futur de nos enfants et celui de tous et chacun(e) : accepter ou rejeter le nouveau projet de forage pétrolier, Bay du Nord, au large des magnifiques côtes de Terre-Neuve.

Cette décision sera un test de crédibilité pour Justin Trudeau (et maintenant l’alliance avec le NPD) et montrera le véritable visage du gouvernement fédéral face aux changements climatiques : poursuivre le « business as usual » en enfonçant davantage notre économie dans le pétrole ou démontrer une véritable ambition climatique en sortant des énergies fossiles.

Justin Trudeau a promis d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050. Selon les experts du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), cela veut dire qu’aucun nouveau projet de pétrole ni de gaz ne peut être développé. Aucun.

La crise climatique affecte déjà le Canada de diverses manières : chaleurs extrêmes, sécheresses, inondations records, érosion des côtes, fonte du pergélisol. Or, Bay du Nord produirait un milliard de barils de pétrole sur un horizon de 30 ans. C’est comme si on ajoutait l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 7 à 10 millions de voitures à essence sur nos routes. Un non-sens en pleine crise climatique. Et c’est sans compter qu’en cas de déversement sous-marin, cela prendrait de 18 à 36 jours pour amener l’équipement servant à colmater la fuite. Une catastrophe écologique et économique pour l’industrie de la pêche et du tourisme de Terre-Neuve-et-Labrador.

Nous, les Mères au front, accompagnons nos enfants afin qu’ils tiennent leurs promesses auprès de  leurs ami(e)s. Nous attendons du gouvernement qu’il tienne les siennes auprès des citoyens et des citoyennes. Nous accompagnons nos enfants dans l’apprentissage du respect et de la protection de l’environnement. Que le gouvernement montre l’exemple! Nous leur dessinons un avenir fait de beautés et rempli d’opportunités. Ne les laissez pas tomber au nom du profit à tout prix. Nous ne voulons pas d’un futur empreint de catastrophes naturelles, de pénuries alimentaires, de guerres et de deuils. Malheureusement, nous ne sommes pas dans un film de fiction. Nous sommes dans la réalité observable et mesurable. Nous sommes déjà en situation de crise climatique et un revirement n’est possible qu’à la condition de respecter les recommandations du GIEC.

Ne vous laissez pas berner par les lobbys pétroliers et gaziers qui tentent d’utiliser honteusement la guerre en Ukraine pour augmenter leurs profits alors que c’est de l’avenir de nos enfants dont il est question. 

Monsieur le premier ministre, Mme la ministre des Finances et vice-première ministre, Chrystia Freeland, et M. le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault, nous vous demandons d’écouter les scientifiques. Il est temps de diversifier l’économie de pétrole de Terre-Neuve-et-Labrador. Le gouvernement doit investir dès le prochain budget, dans des projets durables, propres et responsables pour les communautés et non pas s’enfoncer davantage dans une économie sans horizon basée sur les énergies du passé, polluantes et non renouvelables. Pour vos enfants et tous les enfants du monde, nous vous implorons de rejeter le projet de Bay du Nord et de déposer un projet de transition écologique juste.

Nos enfants auront à vivre avec les conséquences de vos choix. Votre décision sur le projet Bay du Nord met en jeu votre crédibilité politique. SVP, soyez cohérents.

Nous ne sommes pas dupes et avons encore espoir. 

Mères au front Arthabaska-Érable

Comité de coordination 

Valérie Nault pour Émy, Éloi et Hubert

Johanne Saucier pour Marie-Ève, Angélique, Évan et Kael

Rosemary Gagné pour Zéphyr

Julie-Ève Proulx pour Malik, Raphaëlle et Guillaume

Marie Claude Goudreault pour Matéo et Zaya  

Audrey Larochelle pour Alfred

Shanelle Raby pour Lovanie

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ezeckiel
Ezeckiel
1 mois

On est avec vous!❤

Alain
Alain
9 jours

C’est très sympathique les rêves écologiques! Toutefois nous aurons besoin du pétrole encore pendant très longtemps et comme nous avons des saisons froides pendant au moins 6 mois par an jamais l’électrification ne sera suffisante pour alimenter le chauffage requis en saisons d’automne et hiver ainsi que les voitures électriques dont le nombre doublera d’ici 3 ans. Déjà que dès le premier gros froid de l’hiver! Ce serait une très grande imprudence de refuser des projets pétrolier bien ficelé en ces périodes de grandes catastrophes. Les travaux nécessaires aux dommages causés par celles-ci nécessiteront en grande quantité beaucoup de machineries lourdes alimentées au diesel pour pallier à la faiblesse évidente des machines et équipements électriques qui ne feraient absolument pas le poids. Nous pourrions en discuter pendant des heures mais il faut demeurer réaliste et prévoyant devant l’inconnu ou encore le rêve.
Alain T

Alain
Alain
9 jours

Précision de Alain
voir ligne « déjà que dès le premier gros froid de l’hiver; lire » l’hydro nous a incité à diminuer notre consommation en nous menaçant de délestage; jamais l’électricité deviendra suffisante si d’autres barrages ne sont pas construit à court et moyen terme.
SVP annexer avec mon commentaire ci bas