La CAQ avait un «deal» avec l’ex-candidate Caroline St-Hilaire, clame le PLQ

Caroline Plante, La Presse Canadienne
La CAQ avait un «deal» avec l’ex-candidate Caroline St-Hilaire, clame le PLQ

LAC-BEAUPORT, Qc — Le Parti libéral accuse la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault d’avoir conclu un «deal» avec l’ex-candidate caquiste dans Sherbrooke, Caroline St-Hilaire.

Elle serait nommée prochainement au poste de déléguée du bureau du Québec à Barcelone, selon les informations d’abord recueillies mercredi par «Le Journal de Québec», puis reprises par d’autres médias.

La nouvelle a fait bondir le porte-parole libéral en matière d’éthique, Monsef Derraji, qui soupçonne la CAQ d’avoir promis un «prix de consolation» à sa candidate au cas où elle perdrait ses élections.

«Est-ce que ça faisait partie du « deal », avant de se lancer en politique comme candidate avec la CAQ, que si jamais ça ne marchait pas à Sherbrooke, (…) il allait y avoir un prix de consolation?» a demandé M. Derraji.

Il a accusé le premier ministre François Legault de «renier sa promesse» de mettre fin aux nominations partisanes. «Ça envoie un message vraiment cynique à la population», a-t-il dénoncé.

«Ce n’est pas comme ça qu’on traite des postes clés et stratégiques», a-t-il ajouté. Les délégués du Québec à l’étranger occupent des postes bien rémunérés considérés comme prestigieux.

Le Québec possède neuf délégations générales, cinq délégations, 13 bureaux et cinq antennes. Fait à noter: le bureau de Barcelone n’est pas une délégation et donc n’emploie, pour l’instant, qu’un directeur.

Caroline St-Hilaire, ex-mairesse de Longueuil, était chroniqueuse à «La Joute» avant de se porter candidate pour la CAQ dans Sherbrooke. Elle a été défaite par Christine Labrie, de Québec solidaire (QS). 

«Qu’est-ce que l’ancienne analyste politique Martine Biron aurait dit de cette nomination?» a lancé comme pique sur Twitter le député péquiste Pascal Bérubé. Mme Biron est aujourd’hui ministre des Relations internationales.

M. Bérubé a dressé une liste — non exhaustive — des nominations partisanes sous le gouvernement Legault.

Il a rappelé, par exemple, qu’une autre candidate défaite, Audrey Murray, avait récemment été nommée sous-ministre au Tourisme. L’ex-président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, est sous-ministre au Conseil exécutif.

L’élu de Matane a également rappelé des déclarations passées du premier ministre, dont celle-ci: «Avez-vous hâte que cessent les nominations partisanes? C’est ce que je ferai à la tête d’un nouveau gouvernement.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires