Un immeuble d’habitation est bombardé en Ukraine

Karl Ritter, La Presse Canadienne
Un immeuble d’habitation est bombardé en Ukraine

KYIV, Ukraine — Un missile russe a frappé un immeuble d’habitation dans le centre de Kramatorsk mardi, tuant au moins une personne et en blessant trois autres dans l’un des principaux bastions urbains de l’Ukraine dans la région orientale de Donetsk, qui lutte contre l’invasion de Moscou, ont déclaré des responsables.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a précisé que six immeubles d’habitation avaient été endommagés par l’explosion et que les opérations de sauvetage se poursuivaient. Il a mis en ligne une vidéo montrant des trous béants dans la façade de l’immeuble de faible hauteur qui a subi les pires dommages.

Le bureau du procureur général ukrainien et le gouverneur de la région, Pavlo Kyrylenko, ont également fait état de l’attaque, en publiant des photos de l’immeuble devant lequel se trouvent des monticules de décombres.

La guerre, qui a éclaté après le lancement de l’invasion russe en février 2022, a fait de nombreuses victimes civiles. Les victimes de mardi font partie des six civils tués et des 30 blessés en 24 heures, selon les autorités ukrainiennes.

«Les troupes russes frappent des bâtiments résidentiels, des écoles et des hôpitaux, laissant les villes en feu et en ruines, a déclaré M. Kyrylenko, le gouverneur de la région, à la télévision ukrainienne. Les Russes marquent chaque mètre de leur avancée dans la région non seulement avec leur propre sang, mais aussi avec les vies (perdues) des civils.»

Kramatorsk abrite le quartier général local de l’armée ukrainienne. Les autorités ukrainiennes affirment qu’il a été régulièrement la cible de bombardements russes et d’autres attaques par le passé.

En avril dernier, un tir de missile sur la gare de la ville, imputé à Moscou par Kyiv et une grande partie de la communauté internationale, a fait plusieurs dizaines de morts et plus de 100 blessés.

La Russie avait accueilli favorablement une proposition de paix chinoise visant à mettre fin aux combats, mais le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mardi que le refus de Kyiv d’entamer des pourparlers ne laissait à Moscou que des options militaires.

Pékin a ajouté que son amitié avec la Russie était «sans limites» et a refusé de critiquer l’invasion de Moscou, ou même de la qualifier d’invasion.

Cependant, la poursuite des objectifs de Moscou en Ukraine a été ralentie par une mauvaise gestion de la guerre et un manque de ressources après avoir été battue à la fin de l’année dernière lors d’une contre-offensive ukrainienne, selon les analystes militaires.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré mardi que les pénuries de munitions d’artillerie de la Russie «se sont probablement aggravées au point qu’un rationnement extrêmement punitif des obus est en vigueur sur de nombreuses parties du front».

Ce manque, a-t-il ajouté, a «très certainement été l’une des principales raisons pour lesquelles aucune formation russe n’a récemment été en mesure de mener une action offensive significative sur le plan opérationnel».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires