Le musée historique de Coca-Cola à Atlanta laissera place à un stationnement

Autrefois sanctuaire de la boisson gazeuse la plus populaire au monde, le bâtiment qui abritait le «World of Coca-Cola» est en train d’être rasé par le gouvernement de l’État de Géorgie.

Les équipes ont continué vendredi à démolir l’ancien temple du soda pétillant au centre-ville d’Atlanta, près de la capitale de l’État, dans l’intention de convertir le site en stationnement.

Depuis 2007, les visiteurs pouvaient s’offrir une pause rafraîchissante dans le centre-ville, en se rendant au plus récent et plus grand musée Coca-Cola, situé dans le parc du Centenaire à Atlanta. Le bâtiment est à l’image du marketing pétillant du titan des boissons sucrées, poussant les visiteurs à payer pour voir l’entreprise retracer sa propre histoire et pour goûter ses boissons.

Le parc est devenu le cœur de l’industrie touristique de la ville, entouré d’hôtels et d’attractions, notamment l’Aquarium de Géorgie, le «College Football Hall of Fame», le Centre national pour les droits civils et humains, la «State Farm Arena» et la salle de congrès du Georgia World Congress Center.

Le gouvernement de l’État a acheté le musée original de trois étages, ouvert en 1990, à Coca-Cola en 2005 pour 1 million $, rapporte Gerald Pilgrim, directeur exécutif adjoint de la Georgia Building Authority. L’agence entretient et gère les propriétés de l’État.

Autrefois l’attraction intérieure la plus visitée d’Atlanta, le bâtiment est vacant depuis le déménagement de Coca-Cola en 2007, indique M. Pilgrim.

Il explique que les responsables de l’État ont décidé de le démolir parce qu’une partie du stationnement du complexe Georgia Capitol allait être occupée par une zone de préparation pour la construction d’un nouveau bâtiment de bureaux législatifs. La démolition créerait un nouvel espace de stationnement attenant à un ancien dépôt de fret ferroviaire qui est un espace événementiel appartenant à l’État.

«Avec un espace limité autour de Capitol Hill, il était nécessaire de remplacer le stationnement public qui était perdu en raison du projet de construction voisin», a écrit M. Pilgrim dans un courriel vendredi.

Les législateurs ont accepté cette année, avec peu de désaccord, de dépenser 392 millions $ pour construire eux-mêmes un nouveau bâtiment de huit étages pour le bureau législatif et pour rénover le bâtiment du Capitole de 1889. Ce projet devrait commencer bientôt et s’achever d’ici la fin de 2026.

M. Pilgrim a déclaré que la démolition coûterait un peu moins de 1,3 million $ et devrait être terminée d’ici le 1er août.