La colère des admirateurs de Taylor Swift pourrait avoir des répercussions politiques

Brooke Schultz, The Associated Press
La colère des admirateurs de Taylor Swift pourrait avoir des répercussions politiques

Certains des admirateurs de Taylor Swift veulent que vous sachiez trois choses : ils n’ont pas 16 ans, ils ont des carrières et des ressources et, en ce moment, ils sont en colère. C’est un puissant facteur de motivation politique, préviennent les chercheurs.

Regardons ce que Ticketmaster leur a fait faire.

Tout a commencé le 15 novembre. Des millions de personnes se sont pressées pour une prévente de la tournée Eras tant attendue de Taylor Swift, ce qui a entraîné des pannes, des attentes prolongées et des achats en masse. 

Jeudi, Ticketmaster avait annulé la vente générale, évoquant le nombre insuffisant de billets restants et provoquant une tempête d’indignation de la part des admirateurs. La vedette pop elle-même a dit que cette situation «l’énervait vraiment».

Ticketmaster s’est excusé mais le mal était fait. Et maintenant, les admirateurs – et les politiciens – ont commencé à agir.

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez a dirigé les «Swifties» vers un endroit où ils pourraient déposer des plaintes auprès du département américain de la Justice. Plusieurs procureurs généraux – dont ceux de la Pennsylvanie et du Tennessee, États clés dans la vie de Swift – ont annoncé des enquêtes.

Un potentiel mobilisateur

Stephanie Aly, une professionnelle établie à New York qui a travaillé sur de l’organisation communautaire pour des progressistes, pense depuis des années que la mobilisation de communautés d’admirateurs pour le progrès social pourrait être bénéfique.

«Les communautés d’admirateurs sont des organisatrices naturelles», a indiqué la «Swiftie» de 33 ans. 

«Si vous trouvez les bons enjeux, que vous les activez et les engagez, vous pouvez apporter un réel changement.»

En 2020, par exemple, les adeptes de K-pop se sont organisés pour soutenir le mouvement Black Lives Matter et ont cherché à gonfler l’inscription à un rassemblement de Donald Trump. Mme Aly et les «Swifties» de différents secteurs – droit, relations publiques, cybersécurité et plus encore – ont uni leurs forces pour créer Vigilante Legal, un groupe ciblant Ticketmaster qui a créé des modèles de courriels pour envoyer aux procureurs généraux et fourni des informations sur les monopoles. Des milliers de personnes ont exprimé leur intérêt à aider ou à en savoir plus.

«Le niveau de colère que vous venez de voir dans le pays autour de cette question est stupéfiant», a souligné Jean Sinzdak, directrice associée du Center for American Women and Politics de l’Université Rutgers. 

«Les gens partagent vraiment leurs sentiments à ce sujet et créent un mouvement à ce sujet en ligne, ce qui, à mon avis, est vraiment fascinant. C’est certainement une occasion d’engager politiquement les gens. Il est difficile de dire si cela durera, mais cela ressemble certainement à une véritable opportunité.»

Une initiation à la politique

D’une certaine manière, a ajouté Mme Sinzdak, cela permet à un grand nombre de jeunes admirateurs de Swift d’observer comment la politique prend forme. Il s’agit d’ailleurs d’un groupe démographique rarement courtisé par les politiciens pendant la saison électorale.

«Personne ne pense: « Ciblons les jeunes femmes »», a indiqué Gwen Nisbett, professeure à l’Université du nord du Texas, qui étudie l’intersection entre l’engagement politique et la culture pop. «Qu’il s’agisse d’avortement ou de prêts étudiants, cette tranche d’âge est super mobilisée et les jeunes femmes sont super mobilisées.»

Les communautés d’admirateurs ont un fort potentiel de mobilisation. Mme Nisbett étudiait les relations parasociales – lorsque les admirateurs ont de solides relations à sens unique avec des célébrités – en 2018, lorsque Taylor Swift, auparavant apolitique, a donné son appui aux candidats démocrates sur les réseaux sociaux. La professeure Nisbett a constaté que même si de tels messages ne déterminent pas les votes des admirateurs, ils ont tout de même conduit à une probabilité accrue qu’ils recherchent plus d’informations sur le vote – et qu’ils votent réellement.

Dans une enquête approfondie auprès de l’électorat américain, AP VoteCast avait démontré qu’environ le tiers des électeurs du Tennessee en 2018 ont déclaré avoir une opinion favorable de Swift, et parmi eux, une grande majorité – environ 7 sur 10 – a soutenu le démocrate Phil Bredesen dans la course au Sénat. Cela contrastait clairement avec le tiers environ des électeurs qui avaient une opinion défavorable de la chanteuse et qui soutenaient massivement la républicaine Marsha Blackburn.

Pour les «Swifties», la colère contre Ticketmaster ne concerne pas seulement les billets. «C’est le fait que vous ne pouvez pas participer à votre communauté d’admirateurs et cela fait partie de votre identité», a déclaré Mme Nisbett.

Ce n’est même pas la première fois qu’une communauté ou un artiste s’en prend à Ticketmaster. Pearl Jam a pris pour cible l’entreprise en 1994, bien que le département de la Justice ait finalement refusé de porter plainte. Plus récemment, les admirateurs de Bruce Springsteen étaient enragés par le coût élevé des billets en raison du système de tarification dynamique de la plateforme.

Pas une question de vengeance

«Il ne s’agit pas seulement de se venger, pour les Swifties. Il ne s’agit pas d’obtenir un million de billets supplémentaires pour les admirateurs de Taylor Swift, ou que nous allions tous à une session secrète», a affirmé Jordan Burger, âgé de 28 ans, qui utilise sa formation en droit pour aider la cause. «C’est une question d’égalité fondamentale. Et quand vous avez un monopole comme ça, c’est tellement représentatif de la structure de classe d’une société où il n’y a plus d’égalité, il n’y a plus d’équité.»

La puissance et la taille de la communauté de Swift ont suscité des conversations sur les inégalités économiques, simplement symbolisées par Ticketmaster.

Mme Aly a noté que bon nombre des membres du groupe ont obtenu des billets; le problème est plus important que Ticketmaster, a-t-elle expliqué.

«Nous avons reçu des commentaires disant: « C’est trop gros, laissez le gouvernement s’en occuper » Avez-vous vu le gouvernement américain ? Le gouvernement ne fonctionne que lorsque le peuple le pousse et lorsque le peuple exige qu’il fonctionne et que le peuple soit impliqué », a-t-elle déclaré. «Même lorsque quelque chose semble trop gros pour échouer ou trop puissant pour échouer, nous sommes toujours assez nombreux pour faire la différence. Votre implication est peut-être ce qui le pousse à bout et oblige le gouvernement à agir.»

Mme Aly dit que de nombreux Swifties adultes ont 10 à 15 ans d’expérience d’intimidation liée à leur amour pour la chanteuse– mais ils veulent bien mieux que de la vengeance.

«Nous avons la peau épaisse et rien à perdre, vraiment», a-t-elle avancé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires